Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

Amériques

Le vote des musulmans pourrait faire basculer l'élection dans plusieurs États

Vidéo par Philippe LEVASSEUR

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/11/2010

En 2008, les musulmans s'étaient prononcés massivement pour le candidat Obama. Deux ans plus tard, le vote de cet électorat s'annonce décisif pour l'issue des élections de mi-mandat dans plusieurs États. Exemple en Floride.

Farooq Mitha dirige une association de jeunes musulmans américains en Floride, "Emerge Florida". Chaque vendredi, il se rend dans une mosquée de cet Etat du sud-est des Etats-Unis pour appeler les membres de sa communauté à voter. Ce jour-là, il s'exprime juste après le prêche de l'imam dans le quartier de Sunrise, dans le nord de Miami.

"Notre communauté est forte de 100 000 membres dans l'Etat de Floride, lance Farooq Mitha. Vous pouvez faire basculer l'élection. Vous pouvez choisir le candidat qui, selon vous, sera le plus à même de diriger notre Etat et de le représenter."

Pour rappel, 8 millions de musulmans vivent aux Etats-Unis et 2,5 millions d'entre eux sont appelés à voter, ce mardi, pour les élections législatives de mi-mandat. Ils sont particulièrement présents dans les "swing states", ces Etats où l'issue du scrutin est incertaine et où l'élection peut basculer à quelques voix près. Cest le cas de la Floride : ici, la jeune génération musulmane se mobilise pour rendre la communauté plus visible aux yeux des candidats.

Mobilisation attendue après la récente vague islamophobe

Cette année, plusieurs mosquées de l'Etat ont été attaquées. Les musulmans n'ont pas oublié qu'un pasteur de Gainesville a menacé de brûler le Coran. La communauté se sent victime d'une flambée d'islamophobie. Pour Farooq Mitha, jeune juriste originaire de Tanzanie, cela devrait pousser les musulmans à se mobiliser mardi.

"Cela a été très difficile pour la communauté de voir que certains voulaient brûler le Coran, explique-t-il. Ils pensent que s'ils ne disent rien, leur religion va continuer d'être la cible d'attaques."

En même temps qu'elle élit ses représentants à Washington, la Floride renouvelle son propre Parlement. Z. J. Hafeez, d'origine pakistanaise, est le seul candidat musulman en lice pour ce scrutin. Il porte les couleurs des démocrates et espère que le soutien apporté par Barack Obama à la communauté musulmane bénéficiera à son parti.

"Beaucoup de riches musulmans américains votent pour les républicains, parce qu'ils mènent en général une politique fiscale qui leur est plus favorable, rappelle Z. J. Hafeez. Mais aujourd'hui, à cause des atteintes aux droits des musulmans, de la guerre et d'autres problèmes, beaucoup se tournent vers les démocrates."

Les sondages auprès des musulmans de Floride confirment une très légère avance pour les démocrates, mais leur vote demeure aussi imprévisible que celui du reste de l'électorat. En 2008, ils avaient massivement soutenu Barack Obama. En 2000, en revanche, ils avaient contribué à porter George W. Bush au pouvoir.

Première publication : 02/11/2010

  • ÉTATS-UNIS

    "Vague rouge" républicaine annoncée lors des élections de mi-mandat

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    L'Afghanistan, enjeu crucial pour une administration Obama en difficulté

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Tout ce qu'il faut savoir sur les élections américaines de mi-mandat...

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)