Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dites 33 !

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Effrayer, semer la zizanie, recruter"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois Israéliens

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

EUROPE

Paris et Londres signent un accord historique de coopération militaire

Vidéo par Marina BERTSCH

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/11/2010

Paris et Londres ont signé des accords historiques de coopération de défense et de sécurité lors du sommet bilatéral à Londres, ce mardi, ouvrant "un nouveau chapitre" dans les relations franco-britanniques. Explications.

 

Le Président français Nicolas Sarkozy et le Premier ministre britannique David Cameron ont signé, ce mardi, lors d’un sommet à Londres un partenariat sans précédent en matière de défense, de sécurité et de coopération nucléaire. Bien que motivés par des raisons financières et budgétaires, ces accords sont un fait historique pour les deux anciens ennemis du Vieux Continent qui se sont si souvent affrontés. "Aujourd'hui, nous ouvrons un nouveau chapitre" dans nos relations, a déclaré David Cameron tandis que Nicolas Sarkozy soulignait l'importance de cet accord "qui va nous permettre de réaliser un certain nombre d'économies". Voici les principaux points de ces traités conclus par les deux seules puissances nucléaires européennes :
 
  • Traité de défense et de sécurité
Il prévoit de développer la coopération entre les forces armées des deux pays et leur déploiement conjoint, le partage et la mutualisation de matériels et d'équipements militaires, la construction d'installations communes ainsi qu'une coopération industrielle et technologique.
 
Plus largement, les deux pays vont rapprocher leurs industries de défense en matière de sous-marins, de drones ou de missiles, afin de partager les coûts de développement. Par ailleurs, les deux pays signeront en 2011 un contrat unique d'entretien et de maintenance pour leur flotte d'avions de transport militaire A400M et entendent former leurs pilotes ensemble. Enfin, l’accord prévoit le développement en commun de missiles et de satellites.
          
  • Coopération dans le domaine nucléaire
Dans "le respect total de l'indépendance" des forces de dissuasion des deux pays, la France et la Grande-Bretagne ont conclu un traité sur la coopération dans le domaine des technologies nucléaires. Cette coopération "sans précédent" prévoit d’utiliser un laboratoire commun à Valduc (Bourgogne) où sera modélisée la performance des têtes nucléaires et des équipements associés". Il commencera à fonctionner dès 2014 et sera totalement opérationnel en 2022. Par ailleurs, un centre de développement technologique commun à Aldermaston au Royaume-Uni, "soutiendra ce projet".
  
Au total, ces deux structures devraient mobiliser "plusieurs dizaines" de spécialistes français et britanniques et coûter "plusieurs centaines de millions d'euros" aux deux pays, a-t-on indiqué à Paris.
 
  • Force expéditionnaire commune interarmée
La Grande-Bretagne et la France ont décidé de créer une "force expéditionnaire commune interarmée", forte de plusieurs milliers de soldats. Non permanente, elle sera déployée dans le cadre d’opérations de "haute intensité". Elle comprendra une composante terrestre, une composante maritime et une aérienne, avec leurs états-majors. Cette force sera disponible pour des opérations bilatérales, de l'Otan, de l'Union européenne ou de l'ONU. Annoncée douze ans plus tôt au sommet de Saint-Malo, cette force était restée, jusque-là, au point mort.
 
  • Lutte contre le terrorisme
Les deux pays se sont également entendus pour renforcer sensiblement leur coopération dans ce domaine. Détection précoce des activités et du recrutement de terroristes dans chaque pays, partage d'informations, prévention des menaces nucléaires, radiologiques, biologiques, chimiques et explosifs, protection des populations et des infrastructures critiques et sûreté de l'aviation commerciale.
 
  • Un budget annuel d’au moins 100 millions d’euros
Londres et Paris vont mettre, chacun, en commun un budget annuel d’au moins 50 millions d’euros pour des projets de recherche et développement. Il sera concentré dans dix domaines prioritaires dont les communications par satellites, les drones, les systèmes navals, les missiles, les capteurs, la guerre électronique et la simulation.
 

 

 

Première publication : 02/11/2010

  • ROYAUME-UNI

    Sarkozy et Cameron signent deux traités de coopération et de défense

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)