Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : la CPI annonce l'ouverture d'un examen préliminaire

En savoir plus

TECH 24

Sex-tech : les technologies de l'intime

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Maudite courbe : comment faire baisser le chômage en France ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Clinton vs Trump : le match des programmes économiques

En savoir plus

#ActuElles

Laurence Rossignol : "Tout sexisme est insupportable"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses de la Fashion Week parisienne

En savoir plus

FOCUS

Venezuela : État déliquescent et lynchages de rue

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jean Todt : "Être compétitif, c'est aussi être responsable"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand jeu" de Céline Minard pour échapper au désordre du monde

En savoir plus

Economie

Le bénéfice de la Société générale a plus que doublé

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/11/2010

La deuxième banque par capitalisation en France a annoncé mercredi un bénéfice net de 896 millions d'euros au troisième trimestre, en progression de 110 % en un an.

AFP - La banque Société Générale a enregistré au troisième trimestre un bénéfice net plus que doublé (+110%) à 896 millions d'euros, supérieur aux attentes et porté par la baisse du coût du risque (provisions liées aux impayés), selon un communiqué publié mercredi.

Le bénéfice est assez sensiblement supérieur aux prévisions des analystes, qui tablaient sur 716 millions d'euros, selon le consensus établi par Dow Jones Newswires.

"C'est la confirmation du rebond de Société Générale", a déclaré mercredi le PDG Frédéric Oudéa sur la chaîne d'information financière CNBC.

A l'échelle du groupe, le coût du risque est en baisse de 39% sur un an. Le repli s'effectue sur l'ensemble des activités de la banque.

Il est particulièrement marqué en banque de financement et d'investissement, où il est quasiment divisé par cinq.

L'embellie dans cette activité est favorisée par la bonne tenue du portefeuille d'actifs illiquides, dont le groupe cherche à se défaire progressivement et qui a amputé son résultat de 5,4 milliards d'euros entre début 2008 et début 2010.

Hormis la baisse du coût du risque, l'établissement doit aussi ce bond à un important effet comptable.

Au troisième trimestre 2009 la banque avait en effet souffert de l'appréciation de sa dette et de la baisse de valeur de son portefeuille d'instruments de couverture (CDS), deux mouvements liés à la détente observée alors sur les marchés.

Ces deux mécanismes ont beaucoup moins joué au troisième trimestre 2010, ce qui permet une comparaison favorable.

Première publication : 03/11/2010

  • FRANCE

    La Société générale a déjà récupéré 1,7 des 4,9 milliards perdus dans l’affaire Kerviel

    En savoir plus

  • BANQUES

    La Société générale se félicite de ses bons résultats

    En savoir plus

  • BANQUES

    La Société Générale va verser 250 millions d'euros de bonus en 2010

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)