Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Amériques

Obama comprend le "profond mécontentement" des Américains

©

Vidéo par Carlotta RANIERI , Julien FANCIULLI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/11/2010

Au lendemain de l'échec électoral des démocrates, le président américain s'est dit prêt à travailler avec les républicains. Désormais majoritaires à la Chambre des représentants, ces derniers veulent peser sur la politique du pays.

Barack Obama a déclaré, ce mercredi, que les résultats des élections législatives de mi-mandat traduisaient le "profond mécontentement" des électeurs face à la lenteur de la relance économique. "Au cours des deux dernières années, nous avons fait des progrès. Mais il est clair que beaucoup d'Américains n'ont pas ressenti ces progrès et c'est ce qu'ils nous ont fait comprendre hier. En tant que président, j'assume mes responsabilités", a-t-il expliqué lors de sa première conférence de presse depuis le scrutin.
 

"Les républicains vont devoir être conciliants"

"Je pense que nous devons assumer la responsabilité directe du fait que nous n'avons pas avancé autant que nécessaire", sur l'économie a reconnu le président. "Les élections (...) signifient pour moi qu'il faut que je fasse un meilleur travail, comme chacun à Washington", a-t-il dit.

Le président américain a renouvelé sa disposition à travailler avec les républicains. "Ce que le vote d'hier nous a également fait comprendre c'est qu'un seul parti ne pourra pas tracer le chemin que nous allons parcourir, nous devons donc trouver un terrain d'entente. (…) Je suis prêt à m'asseoir aux côtés de membres des deux partis pour mettre au point des mesures permettant d'aller de l'avant", a-t-il déclaré.


Les républicains entendent peser sur l'agenda d'Obama

Désormais majoritaire à la Chambre des représentants, le Parti républicain a également gonflé ses rangs au Sénat, qui reste cependant de justesse sous contrôle démocrate. Grisés par leur victoire, ils entendent obtenir, entre autres, une réduction du poids de l'État fédéral et peser sur l’agenda du président Obama.

"Il semble assez évident que le peuple américain nous a demandé d'agir pour réduire les dépenses ici à Washington ", a déclaré John Boehner, pressenti pour succéder à la démocrate Nancy Pelosi au poste de président de la Chambre des représentants.

Les démocrates commentent la vague rouge


Le leader républicain s'est par ailleurs engagé, ce mercredi, à abroger les réformes des systèmes financier et de santé tant voulues par l’administration Obama. La prise de contrôle de la Chambre basse par les républicains risque de se traduire par une situation de blocage législatif et un durcissement du combat politique sur les questions fiscales, de lutte contre le réchauffement climatique ou encore de l'immigration.

Cependant, leur marge de manœuvre est mince du fait de la majorité démocrate au Sénat et du droit de veto réservé au président Obama. Au Sénat, autre enjeu majeur de ces élections, les démocrates ont sauvé leur majorité en remportant des victoires déterminantes en Virginie occidentale (est), grâce à Joe Manchin, et surtout dans le Nevada (ouest). Harry Reid, chef de la majorité du Sénat, y conserve son siège, très disputé par la candidate du Tea Party, Sharron Angle.

Première publication : 03/11/2010

  • ÉLECTIONS AMÉRICAINES

    Rand Paul et Marco Rubio, les nouvelles figures du Tea Party au Sénat

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Les républicains enregistrent aussi une victoire sur les réseaux sociaux

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Quel candidat républicain pour 2012 ?

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)