Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Amériques

Les républicains majoritaires à la Chambre, le Sénat reste démocrate

Vidéo par Sonia DRIDI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/11/2010

Nette victoire annoncée des républicains à la Chambre des représentants dont John Boehner devrait prendre la présidence. Au Sénat en revanche, malgré la perte d'un certain nombre de sièges, les démocrates conserveront une courte majorité.

 

Sans surprise, les élections de mi-mandat - qui s’annonçaient difficiles pour le parti démocrate - ont tourné en faveur des républicains. Selon les dernières projections des médias américains, et alors que le décompte des voix se

poursuivait mercredi, les républicains se sont emparés de la majorité à la Chambre des représentants. Le parti républicain, qui a gagné 60 sièges, contrôleraient 240 des 435 sièges de la Chambre basse. Il fallait au Grand Old Party – surnom du Parti républicain – ravir 39 sièges aux démocrates pour devenir majoritaire.

"Nous espérons que le président Obama va désormais respecter la volonté du peuple, changer de cap et s'engager à faire les changements que les Américains demandent", a déclaré le républicain John Boehner, qui devrait être élu en janvier à la tête de la majorité à la Chambre des représentants. À l’annonce des résultats, la Maison Blanche a fait savoir dans un communiqué qu’elle souhaitait trouver "un terrain d’entente" avec les républicains et ainsi "faire avancer le pays". Le président américain a joint par téléphone plusieurs dirigeants républicains, dont John Boehner, pour les féliciter de leur victoire, plus importante que lors du raz-de-marée républicain à la Chambre sous Bill Clinton, en 1994. Le Grand Old Party avait alors gagné 52 sièges.

Deux ans après son élection, le président Obama n'a plus les coudées franches pour mettre en œuvre ses réformes et devra passer par des compromis pour les faire aboutir au Congrès.

Le Sénat reste aux mains des démocrates

Au Sénat, autre enjeu majeur de ces élections, les républicains n’ont gagné que six sièges, alors que le décompte se poursuivait dans trois Etats, selon les médias américains. Le gain de dix sièges était requis pour le contrôle de la Chambre haute. Les démocrates ont sauvé leur majorité en remportant des victoires déterminantes en Virginie occidentale (est), grâce à Joe Manchin, et surtout dans le Nevada (ouest). Harry Reid, chef de la majorité du Sénat, y conserve son siège, très disputé par la candidate du Tea Party, Sharron Angle. En Californie, les démocrates ont pu se consoler avec l'élection de Jerry Brown au poste de gouverneur, où il succède au "Governator" républicain Arnold Schwarzenegger, qui ne pouvait se représenter après deux mandats successifs. Dans cet État berceau des nouvelles technologies, l'ancienne patronne d'Hewlett-Packard Carly Fiorina, sous les couleurs républicaines, n'a pas réussi à empêcher la démocrate Barbara Boxer de remporter un quatrième mandat de sénatrice.

Enfin, les républicains ont ravi, au vu des résultats disponibles pour l'instant, dix sièges de gouverneur aux démocrates. Au Nouveau-Mexique, la républicaine Susana Martinez, proche de Sarah Palin, est devenue la première femme gouverneur d’origine hispanique du pays. En Caroline du Sud, Nikki Haley devient la première femme gouverneur d’origine indienne.

L’affirmation du Tea Party

Malgré la défaite dans le Delaware de Christine O’Donnell, l’une des figures emblématiques du Tea Party, le scrutin a mis au jour la montée en puissance de ce dernier.

Dans le Kentucky, Rand Paul est ainsi devenu le premier membre de ce mouvement élu au Sénat. En Floride, le républicain Marco Rubio, hispanique et étoile montante du Tea Party, l'a emporté dans une triangulaire pour le Sénat, devançant son adversaire indépendant, Charlie Crist. "Nous sommes venus récupérer notre gouvernement", a lancé le nouveau sénateur du Kentucky, après l’annonce de sa victoire.

Le Tea Party a été lancé début 2009, à un moment où la cote de popularité du parti républicain était au plus bas. Il s'inspire des révoltés américains de 1773, protestant contre les impôts de l'Empire britannique sur le thé. Son influence sur le Parti républicain n’a cessé de progresser ces derniers mois.

Campagne anti-Obama

C’est à la fois un soulagement et un motif d’inquiétude pour Barack Obama. La victoire du démocrate Joe Manchin, en Virginie-Occidentale, amenuise les chances républicaines de remporter la majorité au Sénat. D’ailleurs, à 3h30 GMT, les républicains n'avaient pu arracher que quatre sièges à leurs adversaires au Sénat, alors qu'il leur en faudrait une dizaine pour obtenir la majorité.

Les démocrates commentent la vague rouge

En revanche, c’est par une campagne très à droite et très critique envers la politique de Barack Obama que Joe Manchin l’a emporté. Ce très populaire gouverneur a notamment contesté le projet de loi sur le climat et l'énergie voulu par le président Obama - dans un État qui vit largement grâce à l’exploitation du charbon – de même que la réforme de la couverture maladie.

Le fait est que toute la campagne des midterms a été marquée par la perte de confiance de l’électorat vis-à-vis du président américain, deux ans à peine après sa triomphale élection à la Maison Blanche. La victoire prévisible des républicains à la Chambre des représentants et le désaveu adressé à Barack Obama, même par des candidats démocrates comme Joe Manchin, restreint considérablement l’aura et la marge de manœuvre politique du président américain.

Première publication : 03/11/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Les républicains enregistrent aussi une victoire sur les réseaux sociaux

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Retour sur les mesures phares de l'administration Obama avant les élections de mi-mandat

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Tout ce qu'il faut savoir sur les élections américaines de mi-mandat...

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)