Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ukraine : la situation s'enlise à l'Est

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Spécial Grèce : Dimitris Kourkoulas et Yiorgos Tsipras

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Taux de croissance en Chine : "7,4%, c'est un taux de croissance dont on rêverait!"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ray Lema, musicien engagé

En savoir plus

DÉBAT

Sport féminin : comment améliorer la visibilité des sportives dans les médias ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Sport féminin : comment améliorer la visibilité des sportives dans les médias ? (partie 1)

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Terrorisme en Europe : comment concilier sécurité et libertés ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La loi Macron à l’épreuve de l'hémicycle

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet de l'UA : la lutte contre Boko Haram à l'ordre du jour

En savoir plus

Economie

Des échanges commerciaux très déséquilibrés

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/11/2010

La balance commerciale entre la France et la Chine est largement favorable à l'Empire du Milieu. Une tendance qui ne cesse de s'accentuer, avec l'importation croissante dans l'Hexagone de produits chinois de plus en plus sophistiqués.

Avec près de 20 milliards d’euros de déficit commercial en 2009, selon les chiffres des douanes françaises, la Chine est le pays avec lequel la balance commerciale française est la plus déséquilibrée. Une tendance qui semble s’accélérer au fils des ans, puisque les importations chinoises en France ont progressé de 13,7 % par an, en moyenne, depuis 2000.

Si l’image d’Épinal d'une Chine grande exportatrice de vêtements à bas prix est toujours d'actualité, les importations de produits technologiques en provenance de Pékin, tels que les ordinateurs et les téléphones portables, explosent.

Les exportations françaises vers la Chine ne représentent qu’une part très modeste (3 %) - même si elle est en progression constante - du total des ventes de produits français à l'étranger. En comparaison, les exportations allemandes vers l'Empire du Milieu ont connu une envolée, passant de 3 % en 2007 à plus de 5 % en 2009.

Le point fort du commerce français vers la Chine est le secteur aéronautique et, dans une moindre mesure, celui des boissons.

Reste que ces données ne tiennent pas compte du chiffre d’affaires des filiales chinoises des grands groupes français. Selon l’agence Ubifrance, qui aide les entreprises françaises à s’implanter à l’étranger, elles sont au nombre de 18 000 environ en Chine et ont généré un chiffre d’affaires de 20 milliards d’euros en 2009.

Première publication : 04/11/2010

  • FRANCE

    La visite de Hu Jintao à Paris synonyme de contrats juteux

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)