Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

Afrique

Ennemis de longue date, Gbagbo et Ouattara se retrouvent au second tour

Vidéo par François PICARD , Willy BRACCIANO , Tatiana MOSSOT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/12/2010

Le président sortant, Laurent Gbagbo, est arrivé en tête du premier tour devant l'ancien Premier ministre Alassane Ouattara. Un second tour devra donc départager les deux hommes, qui se vouent une haine réciproque...

Les Ivoiriens vont devoir de nouveau se rendre aux urnes. En effet, l’actuel président, Laurent Gbagbo, est arrivé en tête du premier tour de l'élection présidentielle, qui s’est tenu dimanche dernier, mais il n’a pas recueilli la majorité absolue.

Un second tour sera donc nécessaire face à l'ancien Premier ministre Alassane Ouattara pour doter le pays d’un chef d’État.

La Commission électorale indépendante (CEI) a annoncé, dans la nuit de mercredi à jeudi, que Laurent Gbagbo a rassemblé sur son nom 38,3 % des suffrages - contre 32,08 % pour Alassane Ouattara.

Avec 25,24% des voix, l’ex-chef d’État Henri Konan Bedié est éliminé, même si son parti, le PDCI, demande un recomptage des bulletins de vote. D'ailleurs, des centaines de partisans de l'ancien président se sont rassemblés ce jeudi devant le siège du PDCI pour contester les résultats, selon l’envoyé spécial de France 24, Willy Bracciano. Henri Konan Bedié a d’ailleurs annoncé qu’il envisage de déposer un recours.

Les résultats complets de la CEI doivent cependant être prochainement transmis au Conseil constitutionnel pour validation puis proclamation des résultats définitifs. Le second tour devrait ensuite se tenir 15 jours après la proclamation des résultats, soit, selon toute vraisemblance, vers la fin du mois de novembre.

À qui bénéficiera le report des voix ?

L’enjeu de ce second tour est de savoir quel candidat va bénéficier du report de voix. À priori, c’est Alassane Ouattara qui devrait obtenir les faveurs d’Henri Konan Bedié, les deux hommes étant alliés depuis 2005 au sein du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Mais il n'est pas évident que les électeurs d'Henri Konan Bédié suivent une éventuelle consigne de vote, tant les différends sont vivaces entre militants et cadres des deux camps.

Après la proclamation des résultats, aucun débordement n’a été constaté, que ce soit à Abidjan, la capitale, ou à Bouaké (centre), le fief de l'ex-rébellion des Forces nouvelles (FN), qui contrôlent le nord du pays depuis le putsch raté et la guerre de 2002.

Carte des résultats du premier tour de la présidentielle ivoirienne (RFI)

L’envoyé spécial de France 24, Willy Bracciano, assure que "l’activité a même repris timidement dans les rues d’Abidjan", alors que ces dernières étaient restées désertes plusieurs jours durant. "Tous ont encore en mémoire le souvenir de 2000, où des centaines de personnes avaient trouvé la mort dans les affrontements qui avaient éclaté en marge du scrutin présidentiel", explique-t-il.

"Une inimitié ancienne et profonde"

Malgré ce calme relatif, le pays est en effet sous tension, car le second tour va voir s’affronter deux hommes liés par "une inimitié ancienne et profonde", selon Vincent Hugeux, grand reporter au magazine "l’Express".

"Laurent Gbagbo n’a jamais pardonné à Ouattara, alors Premier ministre de Houphouët-Boigny, d’avoir avalisé, sinon ordonné, son emprisonnement au début des années 1990", affirme-t-il sur l’antenne de France 24. De plus, l’actuel président, au pouvoir depuis 2000, considère toujours Ouattara "comme l’inspirateur et le financier de la rébellion, qui, en septembre 2002, a failli lui coûter son fauteuil".

La rancœur est toute aussi vivace du côté d’Ouattara, qui n’a pas digéré d’être écarté en 2000 de la course à la présidentielle, pour cause de "nationalité douteuse", selon la terminologie officielle. "Un affront qu’il compte bien laver dans les urnes", selon Vincent Hugeux.

Comme prévu, l’ex Premier ministre enregistre ses meilleurs résultats dans le nord du pays, dont il est originaire et où les soldats s'étaient soulevés contre le pouvoir de Laurent Gbagbo, en 2002.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a exhorté les candidats de cette élection, six fois repoussée depuis 2005, à "maintenir un environnement calme et pacifique et à accepter les résultats", tout en appelant les supporteurs des deux camps à éviter "toute provocation ou violence".

 

Première publication : 04/11/2010

  • PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

    Le taux de participation s'élève à environ 80 %, selon la Commission électorale

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

    Les 11 années de crise qui ont ébranlé le "miracle ivoirien" (1/2)

    En savoir plus

  • Côte d'Ivoire: élection historique?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)