Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

Economie

Singapour reste le pays le plus propice pour faire des affaires

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 04/11/2010

La Banque mondiale a publié son classement annuel du climat des affaires dans les divers pays du monde. Pour la cinquième année consécutive, Singapour arrive en tête. La France se classe 27e.

La Banque mondiale ne tarit pas d’éloges sur Singapour. Pour la cinquième année consécutive, cet État arrive en première position du classement des pays où il fait bon travailler et faire des affaires. La France, quant à elle, pointe à la 27e place.

L’institution a comparé, dans son rapport publié mercredi, 183 États selon neuf critères comme le nombre de créations d’entreprises, les impôts, la facilité à obtenir des prêts ou un permis de construire.

Le classement de Singapour n'étonne pas Gautier Andreotti, un informaticien suisse de 49 ans, qui travaille dans ce pays depuis cinq ans : "Dans la mesure où tout est fait pour le business, on peut dire qu’il s’agit d’un vrai paradis pour les affaires. À Singapour, créer son entreprise se fait intégralement en ligne, prend à peine une heure et coûte 15 dollars", raconte ce consultant, qui a également collaboré au site des Observateurs de France 24.

Goût du risque

Au préalable, Gautier Andreotti avait essayé, en Suisse, de créer sa propre entreprise. "Mais très vite, on m’a demandé de payer 20 000 francs suisses, c’est quand même une autre approche", raconte-t-il.

Rien à voir, donc, avec Singapour, où pour réussir il faut avoir "un certain état d’esprit",  reconnaît-il, et accepter, par exemple, de n'avoir aucun avantage social. "Vu d’ici, le combat français contre la réforme des retraites est incompréhensible, ça donne un peu l’impression de la vieille Europe qui s’endort", commente-t-il.

À Singapour, en effet, "si tout est facile pour créer son entreprise, en contrepartie, il n’y a pas de retraite, d’allocation chômage ou encore d’assurance maladie", souligne-t-il. Pire : ceux qui n'ont pas le statut de résident permanent sont priés de quitter le pays s'ils n'ont pas trouvé ou retrouvé un emploi en trois mois.

Gautier Andreotti relève également  une certaine pression sur les salaires ces dernières années, notamment dans le secteur informatique. "De plus en plus de travailleurs du sous-continent indien arrivent et tirent les salaires vers le bas d’environ 20 %", déplore-t-il.

Première publication : 04/11/2010

  • MARCHÉS FINANCIERS

    Les Bourses de Singapour et de Sydney annoncent un projet de fusion

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)