Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Ce qu'il faut retenir de la vidéo de la décapitation de James Foley par l'EI

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

Asie - pacifique

Second incident moteur pour un avion de la compagnie australienne Qantas

Vidéo par Carlotta RANIERI , Karim YAHIAOUI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/11/2010

Une avarie de moteur a contraint un Boeing 747-400 de la compagnie australienne Qantas a procédé, ce vendredi, à un atterrissage d'urgence à Singapour. Un incident similaire était survenu deux jours plus tôt sur un A380 de la même compagnie.

AFP - Un deuxième appareil de la compagnie australienne Qantas a dû atterrir d'urgence vendredi à cause d'une avarie de moteur, au lendemain de l'atterrissage d'urgence d'un Airbus 380 également pour un problème de moteur, sans qu'il y ait toutefois de blessés dans les deux cas.

Un Boeing 747-400, qui se rendait à Sydney avec 431 personnes à bord, dont 412 passagers, a connu un problème de moteur juste après son décollage de Singapour et a dû regagner l'aéroport de Changi, a annoncé une porte-parole de la compagnie.

Le Boeing 747-400 s'est posé sans encombre à l'aéroport de Changi, à Singapour, a indiqué la porte-parole. "Peu après le décollage, le commandant de bord a eu un problème avec l'un des moteurs", a-t-elle précisé.

La veille, un autre appareil de Qantas, un Airbus A380, avait déjà été contraint de rebrousser chemin et de regagner Singapour pour un atterrissage d'urgence, l'un de ses moteurs ayant également subi une avarie.

Les passagers à bord du Boeing 747-400 ont raconté qu'ils avaient entendu une explosion et vu des flammes sur l'un des réacteurs quelques minutes seulement après le décollage.

"C'était assez effrayant", a déclaré une touriste suédoise, Lisa Ogden, 28 ans.

"Un moteur sous l'aile a explosé, cela ressemblait à un feu d'artifice, un sacré feu d'artifice", a-t-elle raconté à des journalistes après avoir débarqué à l'aéroport de Singapour.

"L'avion a subi une secousse et le personnel de bord a crié 'Crise' et a demandé à chacun de s'asseoir. Certains criaient, un ou deux se sont levés. Cela m'a paru une éternité, mais au bout d'une minute seulement les flammes se sont éteintes", a-t-elle expliqué.

"On voyait des flammes sortir du réacteur", a raconté Terence Sim, un passager originaire de Singapour. "Nous avons pu voir une gerbe de flammes jaillir du moteur", a renchéri un Australien, Andrew Jenkins, qui a dit avoir entendu une explosion.

Plus tôt dans la journée, l'avarie de moteur subie la veille par un Airbus A380 de Qantas, premier incident de cette gravité pour le plus gros avion de ligne du monde, a été attribuée à un problème potentiel de conception des moteurs.

Le directeur général de Qantas, Alan Joyce, qui a révélé que plusieurs des pneus de l'avion avaient éclaté à l'atterrissage, a indiqué que la compagnie espérait reprendre les vols de sa flotte d'A380 d'ici à 48 heures après vérification de l'ensemble des appareils.

"Nous pensons qu'il s'agit fort probablement d'une avarie matérielle ou d'une question de conception (...) nous ne pensons pas que cela soit lié à la maintenance", a déclaré M. Joyce à la presse.

L'Airbus A380 était équipé de moteurs Trent 900 du motoriste britannique Rolls-Royce. Ce moteur, spécialement développé pour le très gros porteur d'Airbus, équipe les appareils de Lufthansa, Singapore Airlines et Qantas.

"C'est un problème de moteurs et la maintenance des moteurs est faite par Rolls-Royce depuis leur installation sur l'appareil", a dit M. Joyce.

Il a également révélé qu'un autre moteur, proche de celui sur lequel l'avarie s'est produite, ne s'était pas arrêté après l'atterrissage, soulevant des questions supplémentaires.

Airbus a dépêché une équipe de six spécialistes, arrivés vendredi à Singapour.

L'Airbus de Qantas a connu des problèmes six minutes après avoir décollé de Singapour en direction de Sydney, alors qu'il survolait l'île indonésienne de Batam, très proche de la ville-Etat.

Aucun des 440 passagers et des 26 membres d'équipage n'a été blessé.

L'A380, capable de transporter plus de 500 passagers, est en service depuis 2007. Trente-huit exemplaires sont actuellement en exploitation, selon Airbus.

L'appareil de Qantas a été livré en septembre 2008 et a effectué 8.165 heures de vol.

Depuis son lancement, le "paquebot des airs" a connu quelques incidents techniques, mais aucun de la gravité du vol Qantas. En septembre 2009, un avion de Singapore Airlines assurant la liaison Paris-Singapour a dû rebrousser chemin en raison d'une panne moteur.
 

Première publication : 05/11/2010

  • AUSTRALIE

    Qantas immobilise ses Airbus A380 après un atterrissage d'urgence à Singapour

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)