Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

EUROPE

Les journalistes de la BBC en grève contre la réforme de leur régime de retraite

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/11/2010

Protestant contre la réforme du régime de retraite à la BBC pour réduire le déficit de la radio-télévision publique britannique, ses journalistes ont entamé vendredi un mouvement de grève de 48 heures, affectant fortement la programmation.

AFP - Les programmes matinaux de la BBC étaient perturbés vendredi matin par un mouvement de grève de 48 heures à l'appel d'un des syndicats contre la réforme du régime de retraites de la radio-télévision publique britannique.

La grève, lancée par les quelque 4.000 membres du syndicat national des journalistes (NUJ, un tiers du personnel syndiqué) a commencé à 00H00 (locales et GMT) vendredi et a entraîné des modifications importantes du programme "Today" de la radio nationale Radio 4, très écoutée. Des pans entiers étaient remplacés par des archives.

En revanche, le programme matinal "Breakfast News" de la télévision BBC1 n'était pas affecté, selon la BBC.

Une deuxième grève est prévue les 15 et 16 novembre.

Les négociations entre la direction de la BBC et ses journalistes ont tourné court en octobre, 70% des adhérents du NUJ (qui représente un tiers environ du personnel syndiqué de la BBC) s'étant prononcé contre l'ultime offre de la direction, qui a été accepté par d'autres syndicats.

La réforme vise à réduire le déficit du régime de retraite de la BBC, actuellement d'environ 1,5 milliards de livres (1,7 milliards d'euros) et prévoit notamment que les employés devront travailler jusqu'à 65 ans au lieu de 60 et affecter une plus grande partie de leur salaire à un fonds de retraite.

"Les membres du NUJ au sein de la BBC n'ont cessé de qualifier les propositions sur les retraites de vol", a souligné le secrétaire général du NUJ Jeremy Dear, "cela n'a pas changé. La BBC n'a désormais laissé d'autre choix à nos membres que de passer à l'action pour défendre leurs retraites".

Dans un message au personnel, le chef de la BBC, Mark Thompson a soutenu que l'offre faite aux journalistes "était juste".

Le mouvement des journalistes "pourrait réussir à empêcher la diffusion de certaines émissions ou amoindrir leur qualité", a-t-il estimé, mais "les grèves ne réduiront pas le déficit du régime de retraite et ne feront pas disparaître la nécessité d'une réforme radicale des retraites".

Première publication : 05/11/2010

  • MÉDIAS

    La BBC annonce une cure d'austérité sans précédent

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)