Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les français de l'armée israélienne

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : une communauté en proie aux persécutions

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Gaza, entre bombardements et espoirs déçus de trêve

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

Economie

YouTube tente de purger son site des vidéos d’un imam radical proche d’Al-Qaïda

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 05/11/2010

La plateforme de vidéos en ligne a commencé à retirer de son site des centaines de vidéos d’Anwar al-Awlaki, un imam yéménite considéré comme l’un des principaux porte-parole d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique.

C’est un grand nettoyage qu'a lancé YouTube. Peut-être le plus important de son histoire. Depuis quelques jours, le célèbre site de partage de vidéos a commencé à faire le ménage dans ses contenus pour supprimer ceux "incitant à la haine" et, plus spécifiquement, les prêches de l’imam yéménite né aux États-Unis Anwar al-Awlaki, appelant au djihad.

Agissant sur une demande conjointe des autorités américaines et britanniques, le site, propriété de Google depuis 2006, aurait d'ores et déjà effacé des "centaines" de clips de cette nature qui étaient en circulation.

En début de semaine, la secrétaire d’État à la Sécurité britannique, Pauline Neville-Jones, a enjoint l’administration Obama de faire pression sur le géant de l’Internet afin qu’il s’attelle à la tâche et fasse "disparaître ces discours de haine qui appellent au meurtre de sang-froid".

Jusqu'à présent, YouTube a toujours renâclé à ôter des vidéos de son site à la demande d'un État. L'opérateur considère en effet qu'il ne doit pas être tenu pour responsable du contenu mis en ligne par ses utilisateurs. Surtout, il estime que se plier aux exigences d’un État reviendrait à mettre le doigt dans l’engrenage de la censure.

Prêches en anglais

Mais le gouvernement britannique a su relier directement la diffusion des prêches d’Anwar al-Awlaki à un événement qui a choqué tout le pays. En mai dernier, une étudiante britannique, Roshonora Choudhry, avait attenté à la vie du député Stephen Timms. Elle avait ensuite témoigné, révélant qu'elle avait commis ce geste après avoir écouté les paroles de l’imam.

Celle-ci avait indiqué être tombée sur ces vidéos un peu par hasard et s’être "laissée séduire" par le message d’Anwar al-Awlaki. La secrétaire d’État à la Sécurité britannique a souligné qu’environ 5 000 clips de l'imam, considéré comme l’un des principaux porte-parole d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique, étaient disponibles sur YouTube.

Le représentant démocrate du 9e district de New York, Anthony Weiner, a repris cette bataille à son compte, jeudi, déplorant que ces vidéos aient été vues plus de 3,5 millions de fois. "Avec YouTube, les États-Unis facilitent contre leur gré le recrutement de terroristes", a-t-il regretté.

Anwar al-Awlaki, qui a vécu aux États-Unis de 1993 à 2002 puis au Royaume-Uni jusqu’en 2004, a la particularité de s’exprimer parfaitement en anglais et de chercher à séduire de potentielles nouvelles recrues dans les pays "occidentaux".

Dans un premier temps, YouTube cherche à débarrasser son site de tous les prêches en anglais de cet imam. Cette tâche de grande ampleur se heurte au nombre d’extraits déjà mis en ligne mais aussi au fait que, ces derniers jours, certaines vidéos effacées ont réapparu. Une petite guéguerre entre YouTube et les défenseurs de l’imam fanatique semble donc en cours.

En outre, il reste toutes les vidéos dans lesquelles Anwar al-Awlaki s’exprime en arabe. Plusieurs d’entre elles ont été retrouvées par France24.com et constituent clairement des appels au djihad.

Première publication : 05/11/2010

  • ÉGYPTE

    Wafa et Camélia, ou l’histoire mouvementée de deux Égyptiennes "récupérées" par Al-Qaïda

    En savoir plus

  • INTERNET

    Le nouveau magazine en ligne d'Al-Qaïda, parodie ou véritable instrument de propagande ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)