Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • Un rassemblement pro-israélien organisé ce jeudi à Paris

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

Moyen-orient

Les Jordaniens élisent leurs députés

Vidéo par Julien SAUVAGET

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/11/2010

Quelque 2,5 millions de Jordaniens sont appelés aux urnes, ce mardi, pour élire leurs 120 députés. La plupart des 763 candidats sont proche du pouvoir. Le pays n'avait plus de Parlement depuis sa dissolution il y a un an.

AFP - Les bureaux de vote ont ouvert mardi à 07H00 (05H00 GMT) en Jordanie pour des législatives boycottées par l'opposition islamique, a constaté l'AFP.

Près de 2,5 millions de Jordaniens pourront participer au vote pour choisir leurs 120 élus à la chambre basse du Parlement bicaméral, parmi 763 candidats dont 134 femmes.

Les bureaux de vote doivent fermer à 19H00 (17H00 GMT) mais le vote peut être prolongé de deux heures si nécessaire.

Le dépouillement devrait commencer aussitôt après et les premiers résultats sont attendus dans la soirée.

La Jordanie était sans Parlement depuis un an, suite à la dissolution de la Chambre.

Le gouvernement à promis des élections "libres et transparentes", celles de 2007 ayant été ternies par des accusations de fraude, ce qui a poussé le roi Abdallah II à dissoudre la Chambre en novembre 2007, deux ans avant la fin de son mandat de quatre ans.

Au total, 1.492 bureaux de vote sont ouverts dans le pays et 40.000 fonctionnaires ont été mobilisés pour l'occasion.

Près de 40.000 policiers et des forces de l'armée ont été déployés dans le pays pour assurer la sécurité du scrutin.

Des bus affrétés par des candidats ont commencé dès la première heure à transporter leurs électeurs vers les urnes, en cette journée déclarée fériée pour la circonstance.

Le boycott des Islamistes devrait affecter le niveau de participation.

250 observateurs internationaux ont été autorisés à suivre le cours des législatives, pour la première fois dans l'histoire de la Jordanie. En outre près de 3.000 observateurs locaux se sont positionnés dans les bureaux de vote.

Le gouvernement a multiplié les campagnes pour encourager l'électorat à "exprimer son vote". Une certaine apathie a été relevée dans les semaines précédent le vote dans la capitale et quelques grandes villes, alors que dans les zones rurales à majorité tribale, la campagne électorale a été animée et marquée parfois d'incidents violents.

Le Premier ministre Samir Rifaï a voté dans une école dans le Jebel Hussein (quartier populaire d'Amman) dès l'ouverture du scrutin, a constaté l'AFP.

A Rabieh, quartier ouest d'Amman, des écoles servent de bureaux de vote et des représentants de candidats postés à la porte de l'édifice, tentent de convaincre les électeurs de voter.

Des électeurs, carte d'identité en mains, sont contrôlés par les responsables électoraux, avant de déposer leurs bulletins.

Les législatives ont lieu le jour du cinquième anniversaire des attaques meurtrières contre trois hôtels à Amman qui ont fait 60 morts, revendiquées par le Jordanien Abou Moussab Zarqaoui, chef d'Al-Qaïda en Irak tué en 2006.

"Notre décision d'organiser les élections au 5ème anniversaire des attaques d'Amman constitue un message de soutien de tous les Jordaniens à la démocratie contre toutes formes de terrorisme", avait déclaré à l'AFP le Premier ministre.

Une majorité écrasante des candidats sont des indépendants proches du pouvoir. Mis à part sept islamistes qui ont bravé l'interdit du principal parti d'opposition le Front de l'Action islamique, quelques opposants de petits partis de gauche participent aux élections.

La nouvelle Chambre ne devrait pas compter d'opposition organisée mais quelques opposants "au gouvernement et non à l'Etat", selon les analystes.

La majorité des candidats ont opté pour des slogans liés à la vie quotidienne et aux difficultés économiques, dans un pays où le salaire minimum mensuel est de 110 dinars (156 dollars) et le chômage oscille entre 14% et 30%.

Les électeurs potentiels désigneront les membres de la 16e législature pour quatre ans.

Le parlement est bicaméral. Outre la Chambre, le Sénat est formé de 60 membres désignés par le roi.

Première publication : 09/11/2010

  • JORDANIE

    Le roi Abdallah II dissout le Parlement et convoque des législatives anticipées

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE

    Areva décroche l'exploitation de plusieurs gisements d'uranium en Jordanie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)