Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Donald Trump : "ceci n'est pas un président"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Moralisation de la vie politique, la boîte de Pandore"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Mathieu Kassovitz, l'enfant terrible du cinéma français

En savoir plus

LE DÉBAT

Moralisation de la vie publique : la réforme est lancée

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise au Venezuela : le pays au bord du chaos?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : "Les proies", avec Nicole Kidman, sixième long métrage de Sofia Coppola

En savoir plus

FOCUS

En Espagne, le parc paradisiaque de Doñana meurt de soif

En savoir plus

FACE À FACE

Ferrand épinglé par "Le Canard enchaîné" : un premier couac pour Macron ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Manchester meurtrie par l'un de ses enfants"

En savoir plus

Economie

Qantas et Singapore Airlines immobilisent plusieurs A380

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/11/2010

À la suite des récents problèmes techniques rencontrés par les deux compagnies sur des A380, celles-ci ont décidé d'immobiliser plusieurs de leurs appareils pour procéder au remplacement des moteurs Rolls-Royce qui les équipent.

AFP - Après Qantas, la compagnie Singapore Airlines a annoncé à son tour mercredi qu'elle immobilisait plusieurs de ses Airbus A380 pour procéder "par précaution" au remplacement des moteurs Rolls-Royce Trent 900, accentuant la pression sur Airbus et sur le motoriste britannique.

"Sur la base d'inspections portant sur l'incident de la semaine dernière concernant une autre compagnie utilisant l'Airbus A380, Singapore Airlines va procéder au changement par précaution des moteurs de trois A380", a annoncé Singapore Airlines (SIA).

Cette décision intervient après l'avarie moteur subie jeudi dernier par un A380 de la compagnie australienne Qantas, le contraignant à un atterrissage d'urgence.

L'incident suivi le lendemain d'une autre avarie sur un moteur Rolls-Royce équipant cette fois un Boeing 747 de Qantas, avait été imputé le lendemain par la compagnie australienne à un "défaut de conception potentiel" du Trent 900, fleuron des réacteurs issus des chaînes de fabrication du groupe britannique.

Lundi, Qantas a prolongé le maintien au sol de ses A380, après avoir détecté des "fuites d'huile" sur plusieurs autres moteurs Trent 900 équipant sa flotte.

SIA avait pour sa part dans un premier temps affirmé n'avoir détecté aucun problème concernant les Trent 900 équipant ses propres A380, à l'issue d'une série d'inspections.

C'est Rolls Royce qui a conseillé au transporteur singapourien de changer les moteurs Rolls-Royce après l'apparition de fuites d'huile lors de tests, a indiqué mercredi un porte-parole de SIA.

"Nous avons été avertis par Rolls-Royce que ces trois moteurs en particulier présentaient des signes de fuites d'huile", a déclaré la porte-parole, soulignant qu'il s'agissait d'un problème distinct de celui survenu la semaine dernière sur l'A380 de Qantas.

Les trois appareils sur les lesquels les moteurs vont être changés sont actuellement à Londres, Sydney et Melbourne.

SIA n'était pas en mesure de préciser combien de temps ses trois A380 allaient être immobilisés.

"C'est vraiment une mesure de précaution, nous ne voulons prendre aucun risque", a souligné la porte-parole.

"Nous présentons nos excuses pour d'éventuelles perturbations des vols prévus et demandons à la clientèle sa compréhension".

Selon des analystes, les décisions de SIA et Qantas sont suivies de très près car les deux compagnies possédent des flottes parmi les plus récentes.

Lufthansa, seule autre compagnie possédant des A380 équipés des mêmes moteurs, n'a pas jugé utile d'immobiliser ses appareils.

La compagnie allemande, qui possède trois A380 propulsés par les Trent 900 de Rolls-Royce, a annoncé n'avoir identifié aucun problème à l'issue de vérifications, a indiqué son porte-parole régional Frank Puttman.

Les A380 d'Air France et Emirates sont motorisés par Engine Alliance, société regroupant Pratt & Wittney, General Electric et Safran.

Rolls-Royce de son côté a affirmé lundi faire des "progrès dans la compréhension de la cause" de l'avarie sur l'A380 de Qantas.

"L'incident a nui à l'image de l'A380 (...) Il ne sera pas clos tant que Rolls-Royce ne pourra en pas clarifier publiquement les causes", a estimé Shukor Yusof, analyste du segment de l'aviation chez Standard and Poor's à Singapour.

Mais dans le secteur quasi monopolistique des motoristes où les acteurs sont très peu nombreux, "Rolls-Royce a le pouvoir et la puissance pour surmonter le problème", a indiqué pour sa part Julius Yeo, consultant en aviation chez Frost and Sullivan à Singapour.

Illustration de la confiance des compagnies aériennes, Rolls-Royce a remporté mardi une commande d'un montant d'1,2 milliard de dollars pour la motorisation de 16 Airbus A320 de la compagnie aérienne chinoise China Eastern.

Première publication : 10/11/2010

  • SINGAPOUR

    Second incident moteur pour un avion de la compagnie australienne Qantas

    En savoir plus

  • AUSTRALIE

    La conception du moteur pourrait être à l'origine de l'avarie de l'A380, selon Qantas

    En savoir plus

  • AUSTRALIE

    Qantas immobilise ses Airbus A380 après un atterrissage d'urgence à Singapour

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)