Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Nicolas Hénin, ex-otage : "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • Les journalistes libérés attendus à Paris dimanche matin

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : plus de 100 morts dans un raid pour du bétail

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry, trois corps remontés

    En savoir plus

  • "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

Asie - pacifique

À l'université d'Indonésie, Barack Obama prêche la tolérance religieuse

©

Vidéo par Solenn HONORINE

Texte par Thibault LIEURADE

Dernière modification : 10/11/2010

Lors d'un discours prononcé à l’université d’Indonésie de Jakarta, le président des États-Unis a cité en "exemple" la tolérance religieuse des habitants du plus grand pays musulman du monde.

Après Le Caire, Jakarta. Barack Obama a prononcé, ce mercredi, un discours de près d’une demi-heure dans lequel il a une nouvelle fois tendu la main au monde musulman, comme il l'avait fait en juin 2009 en Égypte. Le président des États-Unis a tenu à dissiper les malentendus en réaffirmant que les "États-Unis ne seraient jamais en guerre contre l’islam".

"Les États-Unis ne seront jamais en guerre contre l'islam"

À l’université d’Indonésie, celui-ci a rendu un hommage appuyé au plus grand pays musulman du monde. Il a également salué les institutions démocratiques et le développement du pays où il a passé une partie de son enfance (1967-1971), ainsi que la tolérance religieuse de ses habitants.

L’Indonésie, qui "unit des personnes de croyance et d'origine ethnique différente", est "un exemple pour le monde entier", a-t-il déclaré devant un parterre de 6 500 étudiants enthousiastes. C’est pourquoi cet État de 240 millions d’habitants, composé à 90 % de musulmans, "va jouer un rôle primordial dans le monde du XXIe siècle", a-t-il ajouté.

Barack Obama a ensuite insisté sur l’influence que son enfance passée en Indonésie - où il a repoussé par deux fois sa visite présidentielle - a eu sur le reste de sa vie. Il a notamment évoqué son beau-père indonésien qui "croyait fermement que toutes les religions devaient être respectées".

"Beaucoup de travail à faire"

Le président des États-Unis a fait de cet hommage à l’Indonésie, où il ne s'était pas rendu depuis 39 ans, le thème principal de son discours. Contrairement à son intervention à l’université du Caire cependant, il n’a pas évoqué le dossier du nucléaire iranien, et s’est montré plus succinct qu’il ne l’avait été il y a 17 mois sur d’autres sujets de discorde entre Washington et le monde musulman, comme le conflit israélo-palestinien.

Paix au Proche-Orient : "D'immenses obstacles demeurent"
Le prix Nobel de la paix 2009 a toutefois assuré à ce propos que les "États-Unis ne ménageraient pas leurs efforts pour trouver une solution juste" au Proche-Orient. Même si "Israéliens et Palestiniens ont repris les pourparlers directs", il reste "des obstacles considérables à franchir pour parvenir à la paix", a-t-il admis.

"Durant les 17 mois qui viennent de passer, nous avons fait des progrès, mais il reste encore beaucoup de travail à faire", a concédé Obama, qui cherche à regagner la confiance dans les pays musulmans, où son élection, en 2008, avait été bien accueillie. Mais un "simple discours ne peut éradiquer des années de défiance", a-t-il ajouté avant de s'envoler, quelques minutes plus tard, pour la Corée du Sud, prochaine étape de sa tournée asiatique.

Première publication : 10/11/2010

  • SUR LES OBSERVATEURS

    Barack Obama sur les traces de son enfance indonésienne

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)