Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Vidéo : à la rencontre des réfugiés syriens exilés en Turquie

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

Economie

La Xbox 360 de Microsoft veut continuer à vivre sans manettes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/11/2010

Microsoft a lancé ce mercredi en Europe son système de jeu Kinect pour sa console Xbox 360. Un dispositif qui, grâce à des capteurs de mouvement, permet d'utiliser son corps comme manette.

AFP - Jouer aux jeux vidéo sans aucune manette, simplement en bougeant son corps : Microsoft lance mercredi en Europe Kinect, son nouvel accessoire permettant de se passer de tout accessoire sur Xbox 360.

Le géant américain est le dernier des trois constructeurs de consoles à tenter l'aventure de la détection des mouvements, après la Wiimote de Nintendo en 2006, qui a ouvert le marché au grand public, et le Move de Sony à la rentrée 2010. Les deux japonais imposent toutefois encore au joueur de tenir une sorte de petit bâton dans la main.

Kinect est composé de trois "yeux" : une caméra classique, un capteur de distance et un capteur infrarouge, auxquels s'ajoute un micro. Il est vendu 149 euros avec "Kinect Adventures", une compilation de mini-jeux comme une descente de rafting sur une bouée.

Placé en dessous ou au-dessus d'un téléviseur, il permet au joueur de mouvoir le personnage à l'écran en exécutant les gestes qu'il veut lui faire réaliser. Par exemple, un smash au beach volley nécessite de sauter en lançant le bras et une course sur place devant la télé lance un sprint virtuel.

Un recul minimum d'environ deux mètres est nécessaire pour que Kinect détecte les mouvements sans encombre. Le résultat est, dans l'ensemble, convaincant : jamais un match de football ou une chorégraphie de Lady Gaga n'auront été aussi éprouvants sur consoles.

Sur la vingtaine de jeux prévus pour la période du lancement, une majorité est constituée de productions faciles d'accès avec du sport et de la danse.

Quelques-unes tentent de se démarquer en investissant des genres différents, comme des courses de voitures, une simulation d'élevage d'animaux ou des combats de rue.

"Le focus du lancement, c'est une cible familiale", explique à l'AFP Benoît Fouillet, chef de produit console et accessoires à Microsoft France.

Alex Kipman, qui a supervisé le développement du projet depuis ses prémices "il y a plusieurs années", confirme : "Le but avec cette première série de titres est de faire en sorte que les gens se lèvent et jouent, afin de comprendre l'essence de Kinect".

Cependant, assure-t-il, des productions destinées aux joueurs plus aguerris, avides de longues aventures, sont en préparation.

En pleine partie, un second joueur peut, par ailleurs, intégrer la partie sans coupure. Lorsque la caméra détecte son arrivée, l'écran se scinde en deux parties.

Au-delà du jeu, "Kinect" permet également de naviguer dans les menus de la Xbox 360. Un geste de la main déclenche par exemple un changement de page et, à partir du printemps 2011, la console acceptera les commandes vocales en français pour le même résultat. Au lancement, seuls l'anglais, le japonais et l'espagnol seront disponibles.

Le chat vocal à distance avec les personnes figurant sur une liste d'amis est aussi possible.

Malgré son arrivée en dernière position sur ce créneau, Microsoft a de grandes ambitions pour son accessoire et espère en écouler 5 millions d'ici la fin de l'année dans le monde. En France, le groupe américain, qui a vendu quelque deux millions de Xbox 360 dans l'Hexagone, vise un taux d'équipement de 25% d'ici fin juin 2011.

Première publication : 10/11/2010

  • INFORMATIQUE

    Microsoft affiche toujours une santé financière insolente

    En savoir plus

  • JEUX VIDÉO

    La Paris Game Week suffit-elle à masquer la crise du secteur ?

    En savoir plus

  • JEUX VIDÉO

    Le salon de l'E3 ouvre sous le signe du Kinect de Microsoft

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)