Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : un budget 2015 sur des œufs

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants veulent court-circuiter la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

Economie

La Xbox 360 de Microsoft veut continuer à vivre sans manettes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/11/2010

Microsoft a lancé ce mercredi en Europe son système de jeu Kinect pour sa console Xbox 360. Un dispositif qui, grâce à des capteurs de mouvement, permet d'utiliser son corps comme manette.

AFP - Jouer aux jeux vidéo sans aucune manette, simplement en bougeant son corps : Microsoft lance mercredi en Europe Kinect, son nouvel accessoire permettant de se passer de tout accessoire sur Xbox 360.

Le géant américain est le dernier des trois constructeurs de consoles à tenter l'aventure de la détection des mouvements, après la Wiimote de Nintendo en 2006, qui a ouvert le marché au grand public, et le Move de Sony à la rentrée 2010. Les deux japonais imposent toutefois encore au joueur de tenir une sorte de petit bâton dans la main.

Kinect est composé de trois "yeux" : une caméra classique, un capteur de distance et un capteur infrarouge, auxquels s'ajoute un micro. Il est vendu 149 euros avec "Kinect Adventures", une compilation de mini-jeux comme une descente de rafting sur une bouée.

Placé en dessous ou au-dessus d'un téléviseur, il permet au joueur de mouvoir le personnage à l'écran en exécutant les gestes qu'il veut lui faire réaliser. Par exemple, un smash au beach volley nécessite de sauter en lançant le bras et une course sur place devant la télé lance un sprint virtuel.

Un recul minimum d'environ deux mètres est nécessaire pour que Kinect détecte les mouvements sans encombre. Le résultat est, dans l'ensemble, convaincant : jamais un match de football ou une chorégraphie de Lady Gaga n'auront été aussi éprouvants sur consoles.

Sur la vingtaine de jeux prévus pour la période du lancement, une majorité est constituée de productions faciles d'accès avec du sport et de la danse.

Quelques-unes tentent de se démarquer en investissant des genres différents, comme des courses de voitures, une simulation d'élevage d'animaux ou des combats de rue.

"Le focus du lancement, c'est une cible familiale", explique à l'AFP Benoît Fouillet, chef de produit console et accessoires à Microsoft France.

Alex Kipman, qui a supervisé le développement du projet depuis ses prémices "il y a plusieurs années", confirme : "Le but avec cette première série de titres est de faire en sorte que les gens se lèvent et jouent, afin de comprendre l'essence de Kinect".

Cependant, assure-t-il, des productions destinées aux joueurs plus aguerris, avides de longues aventures, sont en préparation.

En pleine partie, un second joueur peut, par ailleurs, intégrer la partie sans coupure. Lorsque la caméra détecte son arrivée, l'écran se scinde en deux parties.

Au-delà du jeu, "Kinect" permet également de naviguer dans les menus de la Xbox 360. Un geste de la main déclenche par exemple un changement de page et, à partir du printemps 2011, la console acceptera les commandes vocales en français pour le même résultat. Au lancement, seuls l'anglais, le japonais et l'espagnol seront disponibles.

Le chat vocal à distance avec les personnes figurant sur une liste d'amis est aussi possible.

Malgré son arrivée en dernière position sur ce créneau, Microsoft a de grandes ambitions pour son accessoire et espère en écouler 5 millions d'ici la fin de l'année dans le monde. En France, le groupe américain, qui a vendu quelque deux millions de Xbox 360 dans l'Hexagone, vise un taux d'équipement de 25% d'ici fin juin 2011.

Première publication : 10/11/2010

  • INFORMATIQUE

    Microsoft affiche toujours une santé financière insolente

    En savoir plus

  • JEUX VIDÉO

    La Paris Game Week suffit-elle à masquer la crise du secteur ?

    En savoir plus

  • JEUX VIDÉO

    Le salon de l'E3 ouvre sous le signe du Kinect de Microsoft

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)