Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

  • Les députés ukrainiens appelés à ratifier l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama prévoit d'envoyer 3 000 militaires en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

EUROPE

La meurtrière du banquier Edouard Stern a retrouvé la liberté

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/11/2010

Incarcérée depuis mars 2005 en Suisse, Cécile Brossard a été libérée mercredi après avoir purgé les deux tiers de sa peine de prison pour le meurtre de son amant, le banquier Edouard Stern, avec lequel elle entretenait une liaison tumultueuse.

AFP - La Française Cécile Brossard a été libérée mercredi, alors qu'elle avait été condamnée l'année dernière à huit ans et demi de prison pour le meurtre de son amant le banquier Edouard Stern lors d'ébats sado-masochistes à Genève, a indiqué à l'AFP l'un de ses avocats.

Selon Me Alec Reymond, "elle est sortie ce matin de Riant-Parc", une maison d'arrêt installée dans une villa à l'aspect cossu qui accueille des femmes en régime de semi-détention ou en semi-liberté.

Cécile Brossard, incarcérée en mars 2005, peu après la mort du financier, fait l’objet d’une interdiction d’entrée sur le territoire suisse, prononcée par les autorités fédérales, pour une "période de dix ans", selon son avocat, qui a confirmé une information du journal suisse Le Matin.

Selon le quotidien helvétique, Mme Brossard a été raccompagnée dans la matinée "à la frontière par des agents genevois".

Début novembre, Me Alec Reymond, avait expliqué à l'AFP que sa cliente allait "sortir en novembre, après avoir purgé les deux tiers de sa peine" suite à une décision rendue par un tribunal genevois qui a estimé que Mme Brossard "se comportait bien".

Il avait souligné qu'à sa libération Mme Brossard comptait partir vivre en France, où se trouvent ses amis et sa famille.

Dans un courriel envoyé lundi à l'AFP, Cécile Brossard explique avoir pris "par respect pour la mémoire d'Edouard Stern et de sa famille (...) la ferme décision de ne faire aucune déclaration ni sur l'affaire, ni sur sa détention, ni sur ses projets".

Elle "incite ainsi les journalistes et les médias à s'abstenir de chercher à l'atteindre ou à l'interviewer."

Selon le quotidien Le Parisien, Mme Brossard a bénéficié d'un congé de fin de peine afin d'anticiper de quelques jours sa libération en toute discrétion.

A sa sortie, elle a été accompagnée par sa soeur chez qui elle devrait résider quelque part en région parisienne, a précisé le journal.

Durant sa détention, la meurtrière du banquier avait été affectée aux cuisines de l'établissement et elle avait été autorisée à sortir pour de courtes périodes qui se sont allongées progressivement jusqu'à sa mise en liberté conditionnelle.

Cécile Brossard avait tué son amant de quatre balles, tirées à bout portant, le 28 février 2005. En mars 2010, elle avait été transférée de la prison pour femmes d'Hindelbank, dans le canton de Berne, à l'établissement pénitentiaire de Riant-Parc.

Lors de sa condamnation, les jurés de la Cour d'assises de Genève avaient souligné le caractère "particulièrement lâche" du meurtre commis par Mme Brossard sur un homme désarmé, mais avaient tenu compte des "regrets profonds" de l'accusée, de son "enfance difficile" et du comportement "humiliant, harcelant et cruel par moments" de son amant avec qui elle entretenait une "liaison tumultueuse".

Première publication : 11/11/2010

COMMENTAIRE(S)