Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Etranger résident" : Marin Karmitz dévoile sa collection de photographies

En savoir plus

Culture

Dégradation d'une toile de Basquiat au Musée d'art moderne de Paris

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/11/2010

"Cadillac Moon 1981", la toile du peintre d'origine haïtienne Jean-Michel Basquiat, a été raturée. La peinture sera décrochée et le Musée a décidé de porter plainte pour dégradation d'œuvre.

AFP - Une toile du peintre Jean-Michel Basquiat exposée au Musée d'art moderne de la ville de Paris (MAM) a été dégradée par des traces de feutres et l'oeuvre va être décrochée, a-t-on appris mercredi auprès du syndicat Supap-FSU et du directeur du musée Fabrice Hergott.

Il s'agit de la toile "Cadillac Moon 1981" qui a été raturée sur son coin inférieur gauche par des petits traits au feutre d'un ou deux centimètres, a-t-on précisé.

"C'est une chose que l'on n'aurait pas vu à l'oeil. Le restaurateur de l'exposition qui passe régulièrement a remarqué qu'une oeuvre avait été légèrement crayonnée avec un feutre. On a prévenu le prêteur et on va enlever l'oeuvre", a expliqué à l'AFP Fabrice Hergott, le directeur du MAM.

Il a précisé que cette dégradation "mineure" ne se serait pas vue si le spécialiste ne l'avait pas remarquée.

"C'était une des oeuvres les mieux protégées de l'exposition. Il y a la chaise du gardien à côté de l'oeuvre et on a eu un renfort particulier de gardiens pour cette exposition" a-t-il dit, ajoutant à propos de la dégradation: "on ne se l'explique pas".

"On n'a pas de chance c'est vraiment la série noire", a ajouté M. Hergott, après le vol spectaculaire en mai de cinq toiles de maîtres, pour une valeur de 100 millions d'euros.

Le MAM va porter plainte pour dégradation d'oeuvre, a-t-il encore annoncé.

Le restaurateur, qui procède à un examen de fond toutes les trois semaines, a constaté la dégradation en début de semaine, mais le MAM "ne sait pas encore quand elle s'est produite". Aucune autre dégradation n'a été constatée dans l'exposition, selon le directeur.

Le Musée d'Art moderne consacre jusqu'au 30 janvier 2011 une vaste rétrospective à l'artiste américain d'origine haïtienne et portoricaine Jean-Michel Basquiat à l'occasion du cinquantième anniversaire de sa naissance.

Première publication : 11/11/2010

  • ÉGYPTE

    Onze personnes condamnées après le vol d'un Van Gogh dans un musée du Caire

    En savoir plus

  • EXPOSITION À PARIS

    Exposition Larry Clark : que risquait le Musée d'art moderne à l’ouvrir aux moins de 18 ans ?

    En savoir plus

  • CULTURE

    Le vol de tableaux au Musée d'art moderne force les musées à s'interroger sur leur vulnérabilité

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)