Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cinéma : "Félicité", portrait d'une guerrière du quotidien à Kinshasa

En savoir plus

FACE À FACE

Valls votera Macron : le ralliement de trop pour "En Marche" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump contre la planète"

En savoir plus

FOCUS

Italie : la maire populiste de Rome, Virginia Raggi, à l'épreuve du pouvoir

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amis Britanniques, vous nous manquez déjà. Ou pas"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardives sont rarement désintéressées"

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence annuelle de l'AIPAC : quel avenir pour les relations israélo-américaines ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

Moyen-orient

Le prédicateur islamiste Omar Bakri condamné à la prison à vie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/11/2010

L'islamiste d'origine syrienne réputé pour ses prêches extrémistes a été condamné à une peine de prison à vie pour incitation au meurtre et pour appartenance à un groupe armé au Liban, où il s'était installé en 2005.

AFP - Le prédicateur islamiste Omar Bakri, qui s'était rendu célèbre en qualifiant de "19 magnifiques" les kamikazes du 11-Septembre, a été condamné à la prison à vie au Liban pour incitation au meurtre et appartenance à un groupe armé, selon une source judiciaire vendredi.

Ce religieux d'origine syrienne mais détenteur d'un passeport libanais est interdit de séjour au Royaume-Uni depuis août 2005 en raison de ses prêches extrémistes.

Omar Bakri, qui vit dans la ville de Tripoli dans le nord du Liban, n'était pas présent au tribunal militaire lors du verdict qu'il a confirmé dans une déclaration à l'AFP.

Il a néanmoins clamé son innocence. "J'ai 15 jours pour faire appel", a-t-il indiqué, ajoutant qu'il "ne passerait pas un jour en prison".

Le prédicateur, de son nom complet, Omar Fostoq Bakri Mohammed, s'était installé au Royaume Uni en 1986 et était devenu une figure de proue des milieux islamistes à Londres, jusqu'au tour de vis donné par les autorités britanniques après les attentats du 7 juillet 2005 (56 morts, 700 blessés).

Celles-ci avaient profité de l'absence d'Omar Bakri, parti au Liban pendant l'été, pour le priver de son droit de séjour au Royaume Uni. Il a même prédit les attentats de Londres, selon les médias.

Fondateur du groupe Al Mouhadjiroun, officiellement dissous en octobre 2004, Omar Bakri, connu pour ses déclarations provocatrices, avait notamment baptisé les 19 kamikazes auteurs des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis de "19 magnifiques".

Première publication : 12/11/2010

COMMENTAIRE(S)