Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Manuel Valls, le Tony Blair français ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Simple appareil"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le gazoduc "Force de Sibérie" : l'appel de la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Comme le disait ma grand-mère"

En savoir plus

SUR LE NET

Les hommages à Michael Brown se multiplient sur Internet

En savoir plus

DÉBAT

Mali - pourparlers à Alger : peut-on croire à la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Les géants américains du tabac à l'assaut de la cigarette électronique

En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • Rythmes scolaires : la rentrée chahutée par des maires récalcitrants

    En savoir plus

  • Le siège du parti de l'ex-président Gbagbo mis à sac

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Mercato : l’AS Monaco prête Radamel Falcao à Manchester United

    En savoir plus

  • Washington annonce avoir mené un raid contre les Shebab somaliens

    En savoir plus

  • L'ONU envoie une mission pour enquêter sur les crimes de l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Vers un nouveau coup d'État militaire au Pakistan ?

    En savoir plus

  • Vidéo : une rentrée des classes pas comme les autres en Ukraine

    En savoir plus

  • Hong Kong en rébellion contre l’emprise de Pékin

    En savoir plus

  • Cisjordanie : les États-Unis exhortent Israël à renoncer aux expropriations

    En savoir plus

  • Face à l'avancée de l'EI en Irak, la peur gagne l'Iran

    En savoir plus

Moyen-orient

Plus de deux millions de pèlerins célèbrent l'Aïd à La Mecque

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/11/2010

Au lendemain du rassemblement de millions de pèlerins sur le mont Arafat -colline où le prophète Mahomet a donné son dernier sermon-, les pèlerins célèbrent, ce mardi, l'Aïd.

AFP - Plus de deux millions de musulmans se sont rassemblés dans la ferveur lundi sur le Mont Arafat, moment fort du pèlerinage annuel de La Mecque, au lendemain des assurances données par Al-Qaïda sur son opposition à toute attaque contre le hajj.

Les fidèles, vêtus de blanc, se sont dirigés par dizaines de milliers dès le lever du jour vers le Mont Arafat, également appelé "Jebal Al-Rahma" (Mont de la Miséricorde), une colline d'où le prophète Mahomet a donné son dernier sermon il y a plus de 14 siècles.

"O Dieu me voilà répondant à ton appel", ont répété les pèlerins en choeur en tenant d'atteindre le sommet du monticule rocailleux d'à peine 60 mètres d'altitude qui domine la plaine d'Arafat.

Ceux qui ne pouvaient l'atteindre se sont installés en contrebas récitant des sourates du Coran. D'autres filmaient la scène avec leur téléphone alors que les plus fatigués prenaient du repos sur des nattes à même le sol.

"Je ne peux pas décrire mes sentiments", dit, ému, Mossaad Mheymid, un Syrien, ajoutant: "Je me sens déjà au jour du Jugement dernier".

"Merci à Dieu pour cette grâce", répond son camarade, Hussein al-Alawi.

Le hajj se déroulait sans incident majeur, ont affirmé des responsables des services de sécurité intervenant sur la télévision d'Etat.

En bus ou à pied, les fidèles ont parcouru lentement, par un temps clément, la dizaine de kilomètres séparant le Mont Arafat de la vallée de Mina, où le pèlerinage a commencé samedi par une journée de prière et de recueillement.

La circulation était très importante sur le site où, malgré l'interdiction des véhicules de moins de 25 places, la confusion était totale en raison des embouteillages provoqués par des milliers de bus transportant des pèlerins.

La sécurité est l'une des principales préoccupations des autorités pendant le hajj, le ministre de l'Intérieur, le prince Nayef Ben Abdel Aziz, ayant déclaré mercredi ne pas exclure une attaque contre les fidèles.

Mais Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) a affirmé dimanche être opposé à toute attaque dirigée contre les pèlerins à La Mecque. "Nous assurons à notre nation islamique que nous sommes contre toute action criminelle dirigée contre les pèlerins", a indiqué Aqpa dans un communiqué.

Selon le prince Nayef, 1,8 million de pèlerins venant de 181 pays participent au hajj, "un nombre record" selon lui, auxquels s'ajoutent quelque 200.000 permis de hajj accordés aux fidèles du royaume saoudien et des autres monarchies du Golfe.

Mais des dizaines de milliers de pèlerins illégaux ont réussi à s'infiltrer à Mina malgré les barrages de police, établis autour de cette vallée pour empêcher toute infiltration de personnes non autorisées à effectuer le hajj.

En milieu de journée, les fidèles se recueillaient dans la mosquée de Namera, bâtie sur le site où Mahomet avait prié en effectuant le pèlerinage.

Avec le coucher du soleil, les fidèles ont commencé à affluer vers la vallée de Mouzdalifah, à quelques kilomètres de là, pour y passer la nuit.

Mardi, ils regagneront Mina pour immoler une bête, généralement un mouton, en souvenir du sacrifice que faillit accomplir Abraham en voulant tuer son fils sur ordre de Dieu. Ce rituel marque le début de la grande fête d'Al-Adha.

Les pèlerins passeront enfin deux autres journées à Mina pour le rite de la lapidation de Satan, marquant la volonté de renoncer au mal, dernier et plus dangereux rite du pèlerinage, théâtre les années passées de bousculades meurtrières.

Le hajj est l'un des cinq piliers de l'islam que tout fidèle est censé accomplir au moins une fois dans sa vie s'il en a les moyens.

Première publication : 15/11/2010

  • ISLAM

    Des centaines de milliers de pèlerins réunis à La Mecque pour le premier jour du Hajj

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)