Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Fabrice Arfi, auteur, "Le sens des affaires"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à la condamnation d'Oscar Pistorius

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Brésil : à la conquête de l'électorat populaire

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le duo Pouyanné-Desmaret aux manettes de Total

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'EI : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak, mais à quel prix ?

En savoir plus

DÉBAT

Migrants illégaux : l'impasse à Calais, dans le nord de la France

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile mexicaine réclame la démission du président

En savoir plus

FOCUS

Mines d'uranium en Inde : les populations sacrifiées de Jadugoda

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Nouveaux jardins d'idées

En savoir plus

Sports

Ce soir, les Bleus passent leur examen d'anglais à Wembley

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 17/11/2010

Mercredi soir, l'équipe de France défiera l’Angleterre dans son antre de Wembley, à Londres. Cette opposition mettra aux prises deux équipes actuellement en reconstruction pour un match qui n'aura d'amical que le nom.

Après trois succès consécutifs en éliminatoires de l'Euro-2012 face à des adversaires relativement peu prestigieux, les Bleus vont défier l’Angleterre au stade mythique de Wembley, mercredi. Ce match amical aura valeur de test face un adversaire de rang mondial. "Ce type de match est toujours excitant à jouer, en raison de l’amour qu'ont les deux pays l’un pour l’autre", a déclaré ironiquement  le sélectionneur Laurent Blanc, lors d’une conférence de presse. Pour rappel, l’équipe de France reste sur quatre matches sans défaite face aux Anglais. Son dernier déplacement à Londres s’était d'ailleurs soldé par une victoire sans appel (2-0). Mais c'était en 1999... Quant à la dernière victoire anglaise face aux Français, elle remonte à 1997 et un match amical disputé à Montpellier. Mercredi, le pays qui se targue d’avoir inventé le football voudra donc remettre les compteurs à zéro.

Un Mondial traumatisant pour les deux sélections

SUR RFI

Outre cette rivalité historique, la confrontation de mercredi mettra surtout aux prises deux équipes marquées par leurs échecs respectifs au Mondial 2010 - même si le fiasco des Tricolores fût le plus retentissant. Sortis de la phase de poule de justesse et laminés en huitièmes de finale de la Coupe du monde par l’Allemagne (1-4), les hommes de Fabio Capello, pourtant présentés comme de sérieux prétendants au titre, ont vite déchanté. Dépités, les médias d’outre-Manche avait demandé le limogeage du sélectionneur italien - dont le salaire annuel est estimé à 8,8 millions d’euros. Pour sa défense, Capello avait mis en avant la fatigue et les blessures de ses joueurs ainsi que les erreurs d’arbitrage - dont le fameux but refusé de Frank Lampard face aux Allemands.

Auparavant, l’Angleterre avait brillamment obtenu son billet pour l’Afrique du Sud au terme d’une campagne de qualification quasi parfaite (9 victoires pour 10 matchs) - les Bleus, qualifiés au terme d’un match de barrage lamentable contre l’Irlande à Saint-Denis, ne pouvaient pas en dire autant. Depuis le Mondial, le parcours des joueurs de Capello en phase de qualification pour l'Euro 2012 (trois victoires et un nul) a un peu calmé la prese sportive anglaise.

Avalanche de blessés côté anglais

Pour affronter la France, dans un match qu’il considère comme "le plus difficile depuis la Coupe du monde", Fabio Capello sera privé de plusieurs joueurs-clés : Wayne Rooney, Frank Lampard, John Terry, Jermain Defoe, Darren Bent, Ashley Cole... Ce match sera donc l’occasion de jauger une nouvelle génération de talents naissants - comme le rugueux buteur Andy Carroll, le défenseur Chris Smalling et le milieu de terrain Jordan Henderson.

De son côté Laurent Blanc, qui a fait appel à un large contingent de joueurs de Ligue 1 (15 sur 23), pourra compter sur la motivation des internationaux qui évoluent en Premier League. Ces derniers sont au nombre de cinq - dont le Gunner d'Arsenal Samir Nasri (photo). "On connaît la rivalité entre les deux pays. C’est toujours un match un peu spécial. En tant qu’expatriés en Angleterre, on a toujours envie de briller et de faire un grand match", a-t-il déclaré en conférence de presse.

Première publication : 16/11/2010

  • FOOTBALL

    Bacary Sagna, un latéral enfin décisif

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Laurent Blanc boude Lassana Diarra et Jérémy Toulalan

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Laurent Blanc rappelle Éric Abidal chez les Bleus pour affronter l'Angleterre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)