Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

EUROPE

Le prince William se mariera l'an prochain avec Kate Middleton

Vidéo par Stéphanie DE SILGUY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/11/2010

Le prince William, 28 ans, deuxième dans l'ordre de succession au trône après son père Charles, vient d'officialiser la nouvelle : il compte se marier en 2011 avec sa fiancée, Kate Middleton, issue de la classe moyenne britannique.

AFP - La presse britannique avait fini par ne plus y croire, surnommant Kate Middleton "Waitie Katie" (Katie qui attend): après huit ans de romance, le prince William épousera au printemps ou en été sa petite amie, une parfaite "middle class girl".
  
Les deux jeunes gens, âgés de 28 ans, semblent assortis: ils ont fait leurs études ensemble à la prestigieuse université de Saint Andrews en Ecosse, et Kate arbore déjà l'indispensable chapeau sur les photos de mariage ... de leurs nombreux amis.
  
Une parfaite prétendante au trône, somme toute. Mais voilà, "comme souvent dans la vie britannique, même de nos jours, il est question de classe sociale", rappelait le journal dominical "The Observer" en juillet dernier, pour expliquer une si longue attente avant l'annonce d'un mariage.
  
Car Kate est on ne peut plus "middle class": le papa, Michael, a été steward puis

William offre à sa fiancée la bague de sa mère, la princesse Diana

employé au sol chez British Airways, la maman, Carole, était hôtesse de l'air.
  
Depuis la famille a fait du chemin : les Middleton ont lancé il y a 23 ans leur propre société, "Party Pieces", une entreprise de vente par correspondance de matériel festif (assiettes en carton, mini-moules à gâteaux, ballons, etc.).
  
Leur succès est incontestable, et aujourd'hui, le domaine familial est "assez grand pour que l'hélicoptère de William puisse s'y poser", selon le Sunday Times.
  
Reste que les Middleton ne font pas partie de la haute société, constate le Daily Telegraph.
  
La mère de Kate aurait même été prise en flagrant délit en train de mâcher du chewing gum pendant la revue de Sandhurst, la célèbre école militaire, pour la fin d'études de William en 2007. Presque un crime de lèse-majesté.
  
Son appartenance à la classe moyenne, loin de desservir Kate Middleton, semble aujourd'hui son meilleur atout: la jeune fille n'est-elle pas plus proche du peuple britannique que l'aristocratie écornée par de multiples scandales ?
  
La famille Middleton est décrite dans les médias comme "travailleuse et sans chichis", et la jeune fille comme "une princesse moderne qui vit dans le monde réel".
  
Comme ses frère et soeur plus jeunes, James et Philippa, Kate travaille dans la société familiale. En réalité, on ne lui connaît pas de métier officiel, si ce n'est celui de l'éternelle fiancée.
  
La sage Kate n'a guère défrayé la chronique depuis huit ans. Mince, de longs cheveux bruns tombant sur les épaules, elle n'a pas été épargnée par les paparazzi, pour qui elle pourrait être en mesure de remplacer dans le coeur des Britanniques Diana, la mère de William morte tragiquement en 1997.
  
Constamment épiée, y compris pendant sa brève séparation avec le prince en 2007, elle est souvent citée pour son élégance - un autre point qui la rapproche de Diana.
  
Presque aussi sage, William, numéro deux dans l'ordre de succession au trône après son père Charles, s'est tenu à l'écart des excès de l'adolescence. Alors que son jeune frère Harry arrivait costumé en nazi pour une fête et goûtait au cannabis, William menait ses études sans éclat. Sa seule frasque -une photo où il enlace des filles lors d'une sortie avec des camarades de l'armée- a précipité la seule rupture connue du couple, en 2007.
  
Grand (1,90 mètre) et athlétique, les yeux bleus, les cheveux blonds --qui commencent à s'éclaircir--, le prince William ressemblait beaucoup sa mère quand il était plus jeune. De son père, il a hérité d'une passion pour la nature, la chasse et les sports de plein air.
  
Dernièrement, le jeune couple se voyait le week-end dans un cottage près de l'île d'Anglesey (Pays de Galles) où William travaille comme pilote de sauvetage en hélicoptère. La presse rapporte qu'il n'avait pas de femme de ménage et faisait ses courses au supermarché. 

 

Première publication : 16/11/2010

COMMENTAIRE(S)