Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Sports

À Wembley, les Bleus s'imposent face à une équipe anglaise diminuée

Texte par Guillaume COCONNIER

Dernière modification : 08/02/2011

À Wembley, en match amical, les Bleus se sont imposés sur le score de 2 buts à 1 face aux Anglais. Les buts ont été inscrits par Benzema (16e – photo) et Valbuena (55e) pour la France, et par Crouch (86e) pour l’Angleterre.

Comme à chaque avant-match (même amical comme celui-ci) entre France et Angleterre, la rivalité entre les deux nations a été exacerbée comme s’il s’agissait de partir guerroyer. Pourtant, ce ne sont pas vraiment des guerriers que l’on a vus sur la pelouse de Wembley, mercredi soir, notamment côté anglais. En effet, en alignant une équipe privée de ses meilleurs éléments – Wayne Rooney, John Terry et Frank Lampard -, le sélectionneur Fabio Capello savait à quoi s’en tenir face à des Bleus qui retrouvent des couleurs depuis leur Mondial raté en Afrique du Sud.

Dès le début du match, les Français monopolisaient le ballon (62 % de possession). Après plusieurs incursions dans la surface anglaise (Yoann Gourcuff, Florent Malouda et Mathieu Valbuena notamment), les Bleus étaient logiquement récompensés en inscrivant leur premier but à Wembley depuis 1999 par l’intermédiaire de Karim Benzema (16e). Le Madrilène était d’ailleurs tout près de doubler la mise dix minutes plus tard, mais envoyait son ballon au-dessus de la cage gardée par Ben Foster. Par la suite, la rencontre baissait en intensité, malgré quelques incursions anglaises.

Break des Français, réaction des Anglais

La deuxième mi-temps débutait comme la première s’était terminée. Mais à la 55e minute, sur un débordement côté droit de Bacary Sagna, Valbuena expédiait le ballon dans le petit filet opposé, au grand désarroi de Foster, impuissant sur ce coup-là. La première véritable action des hommes de Capello, vexés, intervenait à la 62e minute par l’intermédiaire de Steven Gerrard, dont la tête au deuxième poteau rebondissait sur la barre d’Hugo Lloris.

La pression se faisait alors sentir sur le but français, notamment à 75e minute quand une série de cafouillages donnait des sueurs froides aux hommes de Laurent Blanc. À la suite d’un nouveau cafouillage, Gerrard ne parvenait pas à cadrer. À la 86e minute, Peter Crouch, tout juste entré en jeu, sauvait l’honneur en reprenant du plat du pied un corner au deuxième poteau. Deux buts à un pour les Bleus, le score ne devait plus évoluer, malgré quelques ballons chauds dans la surface française. Mais pour quels enseignements face une équipe anglaise privée de ses meilleurs éléments ?
 

Première publication : 17/11/2010

  • FOOTBALL

    Ce soir, les Bleus passent leur examen d'anglais à Wembley

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Bacary Sagna, un latéral enfin décisif

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Laurent Blanc boude Lassana Diarra et Jérémy Toulalan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)