Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Vidéo : à Tel-Aviv, les habitants vivent dans la peur des tirs de roquettes

    En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

Moyen-orient

Le président Jalal Talabani ne signera pas l'ordre d'exécution de Tarek Aziz

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/11/2010

Dans un entretien exclusif accordé à FRANCE 24, le président irakien Jalal Talabani a affirmé qu'il ne signerait pas l'acte de condamnation à mort de Tarek Aziz, ancien vice-Premier ministre de Saddam Hussein.

Dans un entretien accordé à France 24, le président irakien Jalal Talabani, réélu le 12 novembre, a annoncé mardi qu'il ne signerait pas l'acte de condamnation à mort de Tarek Aziz, ancien vice-Premier ministre de Saddam Hussein. "Non je ne signerai pas la condamnation à mort de Tarek Aziz, je ne signerai aucune condamnation à mort car en tant que socialiste-démocrate, je suis contre celle-ci, par principe", a-t-il affirmé.

Le chef de l’État irakien, qui était de passage à Paris pour une réunion de l'Internationale socialiste, s’est dit "assez sensible à la situation de Tarek Aziz". Depuis sa condamnation à mort le 26 octobre 2010, par la justice irakienne, la communauté internationale presse Bagdad de ne pas appliquer la peine capitale contre l'ancienne figure du régime du raïs irakien. "C'est un irakien chrétien et il ne doit pas être exécuté, et c'est un vieil homme dont l'âge a dépassé les 70 ans. C'est pour toutes ces raisons que je ne signerai jamais sa condamnation à la peine capitale", a précisé Jalal Talabani.
 
Par ailleurs le président irakien a affiché son soutien à la communauté chrétienne de son pays, victime, ces derniers jours, d'une série d'attentats "condamnés par tous les Irakiens”. "Je pense que la page des exécutions (...) doit être tournée, sauf pour les crimes perpétrés dans la cathédrale de Notre-Dame-du-Perpétuel-secours et les crimes contre les pèlerins chiites et les lieux saints", a ajouté M. Talabani.

Le 31 octobre, quarante-quatre fidèles et deux prêtres ont été tués dans un attentat commis en pleine messe par un commando d'Al-Qaïda dans la cathédrale syriaque catholique de Bagdad. La France a accueilli trente-cinq blessés appartenant à cette communauté. "Tout d'abord nous remercions le gouvernement et le peuple français de s'être occupés de nos frères chrétiens et de l'intérêt porté à ceux-là, mais nous pensons qu'il faudrait aider à soigner les blessés et apporter une aide humanitaire et non encourager les chrétiens à quitter l'Irak", a-t-il conclu.

 

Première publication : 17/11/2010

  • IRAK

    La condamnation à mort de Tarek Aziz est "une farce", selon son avocat

    En savoir plus

  • IRAK

    L'ancien vice-Premier ministre irakien Tarek Aziz condamné à mort

    En savoir plus

  • IRAK

    Les forces américaines remettent Tarek Aziz aux autorités irakiennes

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)