Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Economie

Roche estime devoir supprimer près de 5 000 emplois dans le monde

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/11/2010

Le géant suisse de l'industrie pharmaceutique, dont le bénéfice net est pourtant en progression au premier semestre, a décidé de supprimer 4 800 emplois. Une restructuration justifiée, selon le groupe, par les "pressions (...) sur les prix".

AFP - Le groupe pharmaceutique suisse Roche va supprimer 4.800 emplois au niveau mondial, soit environ 6% de ses effectifs, pour faire face à la pression sur les prix, selon un plan de restructuration annoncé en septembre et précisé mercredi.

Au delà des suppressions d'emplois, le laboratoire helvétique va transférer 800 postes vers d'autres sites du groupe et externaliser 700 emplois vers des sociétés tierces, a-t-il annoncé mercredi dans un communiqué.

Au total, 6.300 postes sont touchés par ce programme de réduction des coûts, avec lequel Roche espère générer à partir de l'an prochain 1,8 milliard de francs suisses (1,3 milliard d'euros) d'économies et 2,4 milliards à partir de 2012. L'opération va coûter environ environ 2,7 milliards de frais de restructuration.

"Cette initiative a pour toile de fond la pression accrue sur les prix que connaît le domaine de la santé - en particulier aux Etats-Unis et en Europe - ainsi que les exigences croissantes concernant l’homologation et l'évaluation des nouveaux médicaments", a souligné le groupe.

Les Etats-Unis figurent en première ligne de ce programme d'économie, où 3.550 emplois sont concernés par ces mesures, suivi de l'Europe avec 1.300 emplois, la Suisse avec 770 postes et d'autres pays non spécifiés avec 680 emplois.

Cette opération vise "à renforcer durablement la capacité d’innovation de Roche alors que s’accentue la pression sur les prix et que le contexte de marché devient plus exigeant", a précisé le directeur général Severin Schwan, cité dans le communiqué.

"Ces mesures sont nécessaires pour garantir durablement le succès de Roche", a poursuivi le patron du groupe suisse, ajoutant que le laboratoire fera "tout ce qui est en (son) pouvoir pour trouver des solutions socialement responsables pour les collaborateurs concernés".

Le groupe a annoncé qu'il allait prendre contact avec les syndicats et mener "des consultations" dans le cadre de cette vague de restructuration.

Au premier semestre, Roche a dégagé un bénéfice net en progression de 37% à quelque 5,6 milliards de francs suisses et un chiffre d'affaires en hausse de 3% à 24,6 milliards.

Le laboratoire a confirmé ses perspectives de croissance pour l'année en cours, soit une hausse du chiffre d'affaires autour des 5% en monnaies locales et une croissance à deux chiffres du bénéfice par action à taux de change constant.

Première publication : 17/11/2010

  • GRIPPE A (H1N1)

    L'OMS accusée d'avoir cédé aux pressions des laboratoires pharmaceutiques

    En savoir plus

  • BÉNIN

    À Cotonou, Chirac lance sa campagne contre les faux médicaments

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)