Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Le Brexit, début de l'implosion du Royaume-Uni ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le mystère Fillon"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Maroc : après 5 mois de blocage, un gouvernement voit le jour

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie : 15 jours de prison pour Alexeï Navalny

En savoir plus

FOCUS

France : rencontre avec ces jeunes qui ont choisi de voter FN

En savoir plus

À L’AFFICHE !

China Moses : retour d'une princesse du swing

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, honteux et confus"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Je ne sais pas pour qui voter"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Brexit : l'exil des startups ?

En savoir plus

Economie

Le parquet suédois veut de nouveau arrêter Julian Assange pour viol

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/11/2010

Le porte-parole du célèbre site WikiLeaks est de nouveau sous le coup d'un mandat d'arrêt pour viol, a indiqué le procureur suédois. Julian Assange avait déjà été inquiété pour les mêmes faits en août, avant d'être blanchi.

AFP - Le Parquet suédois a annoncé jeudi avoir lancé un mandat d'arrêt pour viol et agression sexuelle contre le fondateur du site WikiLeaks spécialisé dans la publication de documents confidentiels, Julian Assange.

"J'ai demandé au tribunal de Stockholm d'arrêter M. Assange en son absence en raison de soupçons de viol et d'agression sexuelle", selon un communiqué de la procureur chargée du dossier, Marianne Ny.

"La raison de cette décision est que nous devons l'interroger", explique-t-elle.

"Jusque-là, nous n'avons pu le rencontrer pour mener à bien ces interrogatoires", ajoute Mme Ny, directrice du département chargé au Parquet des crimes sexuels.

Un temps recherché en août, puis blanchi quelques heures plus tard, M. Assange, citoyen australien de 39 ans, est finalement de nouveau sous le coup d'une enquête pour viol depuis le 1er septembre.

Il a quitté la Suède en profitant de l'absence jusque-là de mandat d'arrêt.

Le tribunal de Stockholm doit maintenant se prononcer sur la demande de Mme Ny et sa décision pourrait donner lieu, selon les médias suédois, à un mandat d'arrêt international.

Crédit photo : Flickr/ espenmoe

Première publication : 18/11/2010

  • IRAK

    L'armée américaine aurait couvert des crimes perpétrés en Irak, selon WikiLeaks

    En savoir plus

  • SUÈDE

    Réouverture de l'enquête pour viols contre le fondateur de WikiLeaks

    En savoir plus

  • SUÈDE

    Le Parquet annule l'avis de recherche visant le fondateur de WikiLeaks

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)