Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme a 6 jours du scrutin

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

Culture

Montpellier, capitale mondiale du breakdance

Texte par Aurore DUPUIS , Sonia DRIDI

Dernière modification : 22/11/2010

Pour la première fois depuis sa création en 1990, la "Battle of the Year" s'est déroulée en France. Plus précisément à Montpellier, dans le sud de la France. Retour en photos sur les moments forts de la compétition.

Pas moins de 18 équipes d’une dizaine de danseurs ont été sélectionnées pour le "Battle of the Year" 2010.

Le principe de la compétition est simple : chaque escouade présente une chorégraphie de six minutes susceptible de séduire un jury particulièrement friand de mouvements spectaculaires, synchronisés et originaux. Quatre d’entre elles s’affrontent ensuite en demi-finale lors d’un "battle". Les danseurs, mimant le combat, se défient à coup de pas de danse.

Parmi les petits nouveaux en lice cette année : le Guatemala, la Grèce et le Kazakhstan. La pression était au maximum pour la Smala, l’équipe française. Mais comme à leurs habitudes, les Asiatiques ont fait sensation et les Sud-Coréens ont remporté la compétition, pour la deuxième fois consécutive.

 

Première publication : 22/11/2010

COMMENTAIRE(S)