Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Assistants parlementaires au FN : Marine Le Pen snobe la police

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Des milliers de déplacés, fuyant Boko Haram, menacés par la famine

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Lutte contre le groupe État islamique : où en sont les offensives contre les djihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

France – Présidentielle 2017 : alliances, retraits et tentatives d’union de la semaine

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Virginie Lemoine

En savoir plus

#ActuElles

L'humour a-t-il un sexe ?

En savoir plus

TECH 24

"Bring back our Internet" : le hashtag de ralliement des Camerounais

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : une crise sans fin ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France insoumise : le coût du programme de Jean-Luc Mélenchon

En savoir plus

Culture

Montpellier, capitale mondiale du breakdance

Texte par Aurore DUPUIS , Sonia DRIDI

Dernière modification : 22/11/2010

Pour la première fois depuis sa création en 1990, la "Battle of the Year" s'est déroulée en France. Plus précisément à Montpellier, dans le sud de la France. Retour en photos sur les moments forts de la compétition.

Pas moins de 18 équipes d’une dizaine de danseurs ont été sélectionnées pour le "Battle of the Year" 2010.

Le principe de la compétition est simple : chaque escouade présente une chorégraphie de six minutes susceptible de séduire un jury particulièrement friand de mouvements spectaculaires, synchronisés et originaux. Quatre d’entre elles s’affrontent ensuite en demi-finale lors d’un "battle". Les danseurs, mimant le combat, se défient à coup de pas de danse.

Parmi les petits nouveaux en lice cette année : le Guatemala, la Grèce et le Kazakhstan. La pression était au maximum pour la Smala, l’équipe française. Mais comme à leurs habitudes, les Asiatiques ont fait sensation et les Sud-Coréens ont remporté la compétition, pour la deuxième fois consécutive.

 

Première publication : 22/11/2010

COMMENTAIRE(S)