Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La leçon de démocratie du Nigéria

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'alternance démocratique au Nigeria, modèle pour le reste du continent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La victoire annoncée de l'opposant Muhammadu Buhari au Nigeria

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Climat : "Les chances sont bonnes" de parvenir à un accord à Paris

En savoir plus

FACE À FACE

Nicolas Sarkozy : après la victoire, retour à la case judiciaire

En savoir plus

FOCUS

Inde : les musulmans et les chrétiens dans le viseur des ultranationalistes hindous

En savoir plus

REPORTERS

San Cristóbal, le chaudron vénézuélien

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Arnaud Viard, les joies et les peines de l'autofiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Moriarty, l'alchimie gagnante

En savoir plus

Culture

Montpellier, capitale mondiale du breakdance

Texte par Aurore DUPUIS , Sonia DRIDI

Dernière modification : 22/11/2010

Pour la première fois depuis sa création en 1990, la "Battle of the Year" s'est déroulée en France. Plus précisément à Montpellier, dans le sud de la France. Retour en photos sur les moments forts de la compétition.

Pas moins de 18 équipes d’une dizaine de danseurs ont été sélectionnées pour le "Battle of the Year" 2010.

Le principe de la compétition est simple : chaque escouade présente une chorégraphie de six minutes susceptible de séduire un jury particulièrement friand de mouvements spectaculaires, synchronisés et originaux. Quatre d’entre elles s’affrontent ensuite en demi-finale lors d’un "battle". Les danseurs, mimant le combat, se défient à coup de pas de danse.

Parmi les petits nouveaux en lice cette année : le Guatemala, la Grèce et le Kazakhstan. La pression était au maximum pour la Smala, l’équipe française. Mais comme à leurs habitudes, les Asiatiques ont fait sensation et les Sud-Coréens ont remporté la compétition, pour la deuxième fois consécutive.

 

Première publication : 22/11/2010

COMMENTAIRE(S)