Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Asie - pacifique

Aung San Suu Kyi retrouve son plus jeune fils après 10 ans de séparation

©

Vidéo par Nathalie PEREZ

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/11/2010

Libérée le 13 novembre, l'opposante birmane Aung San Suu Kyi a accueilli son fils Kim Aris à l'aéroport de Rangoun, mardi. Celui-ci, qui n'avait pas vu sa mère depuis 10 ans, venait d'obtenir un visa l'autorisant à rentrer en Birmanie.

AFP - Le plus jeune fils de la célèbre dissidente birmane Aung San Suu Kyi a retrouvé sa mère mardi matin à l'aéroport de Rangoun après une dizaine d'années de séparation, a constaté une journaliste de l'AFP.

"Je suis très contente et je suis très heureuse", a déclaré la lauréate du prix Nobel de la paix à l'AFP après ses retrouvailles avec son fils qui arrivait de Bangkok.

Le jeune homme a de son côté immédiatement montré à sa mère les symboles tatoués sur son bras, ceux de la Ligue nationale pour la démocratie, le parti dissous avec lequel Mme Suu Kyi a mené tout son combat politique.

La lauréate du prix Nobel de la paix a été libérée le 13 novembre après plus de sept ans de résidence surveillée.

Kim Aris, qui vit à Londres, était arrivé à Bangkok plusieurs jours avant cette libération mais avait dû attendre pour obtenir un visa pour la Birmanie.

Fille du général Aung San, héros de l'indépendance birmane, l'opposante a sacrifié sa vie de famille pour son combat politique.

Elle a eu deux enfants, Kim et Alexander, de son mariage en 1972 avec un universitaire britannique, Michael Aris. Revenue en Birmanie en 1988 au chevet de sa mère malade, elle n'en est jamais repartie.

Elle y restera ainsi en 1999, tandis que son mari mourait d'un cancer en Grande-Bretagne, de crainte de ne pouvoir rentrer chez elle. Elle n'a jamais vu ses petits-enfants.

Kim et Alexander avaient reçu en son nom le prix Nobel de la paix qui lui avait été décerné en 1991, mais sont depuis restés très discrets.

Première publication : 23/11/2010

  • BIRMANIE

    La demande d'Aung San Suu Kyi contre la dissolution de son parti est rejetée

    En savoir plus

  • BIRMANIE

    Aung San Suu Kyi appelle à une "révolution non violente"

    En savoir plus

  • BIRMANIE

    Libre, Aung San Suu Kyi reprend son combat pour la démocratie

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)