Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Trump lance son offensive protectionniste

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump à la Maison-Blanche: ça commence mal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Primaire: la gauche regarde ailleurs"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Autriche : Alexander Van Der Bellen s'installe à la tête du pays

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Syrie : nouveau round de négociations à Astana

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matthieu Ricard : "C'est l'économie qui est au service de la société et non l'inverse"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

FRANCE

Christian Jacob devient chef de file des députés UMP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/11/2010

Le chiraquien Christian Jacob succède à Jean-François Copé, dont il est un proche, à la présidence du groupe UMP à l’Assemblée nationale. Il l’a emporté au second tour d’un scrutin à bulletins secrets qui l’opposait au radical Jean Leonetti.

AFP - Le député UMP de Seine-et-Marne Christian Jacob a été élu mardi par ses pairs président du groupe UMP à l'Assemblée nationale face à Jean Leonetti (182 voix contre 109), a annoncé à l'AFP une source parlementaire du parti présidentiel.

Christian Jacob, 50 ans, succède ainsi à Jean-François Copé, devenu secrétaire général de l'UMP et dont il est le plus proche lieutenant.

Ce succès constitue d'ailleurs une victoire personnelle pour le nouveau patron de l'UMP, une semaine après sa prise de contrôle du parti présidentiel.

Issu du RPR et ancien ministre de Jacques Chirac, M. Jacob l'a emporté au second tour de ce scrutin à bulletins secrets face au radical Jean Leonetti (Alpes-Maritimes, ex-UDF), premier vice-président du groupe UMP depuis 2004, par 182 voix contre 109.

Il avait frôlé l'élection dès le premier tour (151 voix, la majorité absolue étant de 156 voix), arrivant largement en tête devant M. Leonetti (84 voix), le gaulliste Hervé Gaymard (Savoie, ex-RPR), qui a fait un joli score avec 47 voix, et le libéral Nicolas Forissier (Indre, ex-DL), avec 28 voix.

Le second tour s'est déroulé dans la foulée, opposant MM. Jacob et Leonetti, après le retrait de la course de MM. Gaymard et Forissier, qui n'ont pas donné de consigne de vote.

L'élection était organisée au sein du groupe UMP, qui compte actuellement 310 députés (quatre d'entre eux sont devenus ministres et leurs suppléants ne peuvent pas siéger avant mi-décembre).

Le scrutin a eu lieu à bulletins secrets dans une annexe de l'Assemblée, au 103, rue de l'Université.

 

Première publication : 23/11/2010

  • FRANCE

    Le remaniement permet à Sarkozy de mettre le cap sur la présidentielle de 2012

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)