Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Du neuf dans un nouveau monde"

En savoir plus

EUROPE

Le mariage royal de William et Kate en avril 2011, placé sous le signe de l'austérité

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/11/2010

Le prince William, deuxième dans l'ordre de succession au trône après son père Charles, et Kate Middleton se marieront le 29 avril prochain à l'abbaye de Westminster à Londres, lors d'une cérémonie placée sous le signe de l'austérité.

AFP - Le mariage du prince William et de Kate Middleton, prévu le 29 avril prochain à Londres, sera placé sous le signe d'une certaine austérité, ont souligné mardi les services royaux soucieux de se concilier le public britannique en proie à de sévères coupes budgétaires.
   
La cérémonie sera célébrée à l'abbaye de Westminster, associée depuis un millénaire à la royauté britannique, mais de taille plus modeste que l'imposante cathédrale Saint Paul où avait été célébrée l'union du prince Charles et de Diana, lors d'une cérémonie grandiose en 1981.
   
"Toutes les parties impliquées dans le mariage, et avant tout le prince William et Miss Middleton, veulent s'assurer qu'un équilibre soit trouvé entre un jour agréable et le contexte économique actuel", a souligné Jamie Lowther-Pinkerton, secrétaire particulier du prince.
   
"Pour ce faire, la famille royale et la famille Middleton" --qui a fait fortune dans une entreprise d'articles de fête-- "s'acquitteront des coûts du mariage", a-t-il annoncé.
   
Les coûts du service religieux, de la musique, de la réception et de la lune de miel du jeune couple seront réglés par les deux familles. La part des contribuables britanniques se limitera au règlement des frais accessoires, notamment de sécurité, a-t-il précisé.
   
Pour autant, le mariage devra être à la hauteur de l'occasion. "Nous savons que le monde (nous) regardera le 29 avril et le couple est très soucieux d'offrir un spectacle qui soit un exemple classique de ce que la Grande-Bretagne fait de mieux", a souligné le secrétaire.
   
Dès l'annonce des fiançailles du couple la semaine dernière, la presse et des groupes de pressions ont appelé à éviter le gaspillage d'argent public.
   
"Un mariage royal est une occasion importante pour le public, mais William et Kate doivent éviter une cérémonie luxueuse à un moment où les finances publiques sont sous pression", avait noté Emma Boon, une responsable d'un groupe de pression baptisé l'Alliance des contribuables.
   
Le budget de la famille royale n'a pas échappé au programme d'austérité draconien en vigueur, et devrait connaître une réduction de 14% en 2012/13 à environ 30 millions de livres (34 millions d'euros).
   
Elizabeth II a déjà annulé la réception de Noël qu'elle donne tous les deux ans pour son personnel estimant nécessaire de "montrer une certaine retenue" en ces temps économiques difficiles.

 

Première publication : 23/11/2010

  • ROYAUME-UNI

    Le prince William se mariera l'an prochain avec Kate Middleton

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)