Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza

    En savoir plus

  • Fin du cauchemar pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

FRANCE

Face à la crise, François Fillon vante les mérites de la réforme

©

Vidéo par Pauline GODART

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/11/2010

Dans son discours de politique générale prononcé devant les députés, ce mercredi, le Premier ministre François Fillon a "assumé" le bilan de son gouvernement depuis sa prise de fonction en 2007 et assuré que "l'élan de la réforme était intact".

François Fillon prône la continuité des réformes. Devant les députés réunis à l’Assemblée nationale, le Premier ministre a détaillé la feuille de route de son gouvernement jusqu’en 2012, à l'occasion de son discours de politique générale. Celui-ci a notamment déclaré "assumer" son bilan, avant d’assurer que son nouveau gouvernement avait l'obligation de continuer à réformer la France, parce que "la crise n'est pas finie".

"Il n'y aura pas de hausse d'impôts"

"Elle continue de muter. L'Europe est menacée de stagnation. La crise du surendettement n'est pas encore jugulée", a-t-il lancé.

Malgré cet avertissement, François Fillon s’est voulu rassurant quant à l’avenir économique du pays. "La bataille de la croissance est commencée. Je dis aux Français que la reprise est amorcée. Notre taux de croissance en 2010 sera supérieur à 1,5 % et la cible de 2 % en 2011 est clairement à notre portée", a-t-il ajouté, confirmant les hypothèses gouvernementales déjà connues.

Pour atteindre cet objectif, le Premier ministre a précisé qu’il n’y aurait "plus de dépenses publiques supplémentaires pour relancer la croissance", ni "de hausses d'impôts". Il a, en revanche, confirmé que sur sa feuille de route figurait la création d’un nouvel impôt sur le patrimoine qui doit se substituer à l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), comme l’avait annoncé le président Nicolas Sarkozy dans son intervention télévisée du 16 novembre dernier.

"Notre première priorité, c'est la croissance au service de l'emploi"
Toujours en matière de fiscalité, le Premier ministre a laissé entendre que le gouvernement était prêt à revoir le bouclier fiscal, véritable symbole du quinquennat Sarkzoy. "Avec le bouclier fiscal, nous avons cherché à limiter les effets d'une fiscalité inadaptée mais, il faut le dire, sans traiter le mal à la racine", a-t-il expliqué. Ces pistes pour réformer la fiscalité seront dévoilées "avant l'été 2011".

La maîtrise de la dépense publique inscrite "dans la Constitution" ?


Alors que la France pourrait figurer sur la liste des prochains pays de la zone euro connaissant une crise liée à l’endettement publique, François Fillon s’est montré fidèle à son image de "père la rigueur". Il a ainsi souhaité "inscrire dans notre Constitution des principes garantissant la maîtrise des finances publiques".

Dans sa quête d’assainissement, François Fillon souhaite notamment réguler les dépenses de santé publique. Le Premier ministre a ainsi précisé que la concertation nationale sur la dépendance, le chantier le plus important de la fin du quinquennat de Nicolas Sarkozy, serait élargie à toute la protection sociale.


Après la réforme des retraites, cette concertation devra "examiner les voies et les moyens de réguler les dépenses de santé, de fixer la part des régimes obligatoires et complémentaires et de diversifier les modes de financement", a-t-il ajouté avant de vanter, une nouvelle fois, en guise de conclusion, la nécessité de poursuivre les réformes, sous les applaudissements des députés de droite.

Première publication : 24/11/2010

  • POLITIQUE FRANÇAISE

    Fillon dévoile la feuille de route de son gouvernement devant les députés

    En savoir plus

  • FRANCE

    François Fillon, grand vainqueur du remaniement ministériel

    En savoir plus

  • FRANCE

    François Fillon, indéboulonnable Premier ministre

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)