Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Vidéo : à la rencontre des réfugiés syriens exilés en Turquie

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

FRANCE

Vaste opération de police dans une cité de Marseille

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/11/2010

Suivie par une trentaine de journalistes, la police a mené, dès l'aube ce mercredi, une opération d'envergure au Clos La Rose, cité du nord de Marseille où un jeune de 16 ans a été tué par balle vendredi.

AFP - Une vaste opération de police a été lancée mercredi à l'aube, en présence de nombreux médias, dans la cité du nord de Marseille où un adolescent de 16 ans a été tué et un enfant de 11 ans blessé vendredi sur fond de trafic de drogue, a constaté une journaliste de l'AFP.

Entre 180 et 200 hommes se sont déployés dans les blocs de la cité du Clos La Rose (13e arrondissement), sous l'autorité du préfet délégué à la sécurité, Philippe Klayman.

De nombreux journalistes - une trentaine au moins - assistaient à l'opération lancée à partir de 06H00 du matin avec des membres de la police judiciaire, des CRS, de la brigade cynophile.

Au cours de l'intervention des forces de l'ordre, qui s'est déroulée dans le calme, deux jeunes, présentés comme de possibles guetteurs, ont été interpellés et une petite dose de cannabis a été trouvée sur l'un d'entre eux, selon un enquêteur. Trois motos, trois scooters et un quad ont également été saisis.

"On s'inscrit dans la durée, toutes les cités de Marseille vont y passer, et plusieurs fois", a déclaré le préfet Klayman à l'AFP.

L'opération se déroule dans le cadre de deux enquêtes parallèles, une de la police criminelle et une de la sécurité publique.

Les journalistes ont pu accompagner les enquêteurs dans les caves, mais pas dans les appartements.

Un enquêteur assurait que cette opération visait "à confisquer tout élément permettant de commettre des infractions, pour rendre le quotidien des malfaiteurs plus difficile, en saisissant leur véhicule, leurs armes éventuelles et tout ce qui touche aux stups".

Interrogés par l'AFP, plusieurs habitants, s'exprimant depuis les fenêtres de leurs habitations, se sont dits globalement satisfaits de cette présence policière, certains regrettant toutefois que les forces de l'ordre ne soient pas intervenues avant le drame.

Une ancienne habitante, Assia, dont le neveu jouait vendredi soir à proximité de la fusillade, a crié sa "haine", qualifiant les policiers de "clowns".

"Ici c'est pas un gros réseau, ce sont des pauvres jeunes livrés à eux-mêmes que personne ne veut aider. C'est depuis qu'il y a Sarkozy que c'est devenu la guérilla. Il a dit: +je vais nettoyer les quartiers au Kärcher+, aujourd'hui c'est les jeunes qui se tuent à la Kalachnikov. Es-ce que c'est normal, tout ça?", a-t-elle lancé aux journalistes.

Entre les bâtiments, à l'endroit précis où avait été abattu le jeune homme d'une rafale de fusil d'assaut Kalachnikov, ont été déposés des bouquets de fleurs, des bougies, des messages, une photo de l'adolescent.

D'autre opérations "coup de poing", selon les termes du ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux lundi, ont été menées dans des cités marseillaises pour tenter d'enrayer la vague de violence qui touche cette ville. Ainsi, mardi, c'était la cité des Néréides, au sud, qui a été passée au crible.

Première publication : 24/11/2010

  • FRANCE

    Brice Hortefeux annonce l'envoi de renforts policiers à Marseille

    En savoir plus

  • FRANCE

    Un adolescent tué lors d'une fusillade à Marseille

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)