Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

FRANCE

François Fillon s'apprête à passer son grand oral à l'Assemblée

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/11/2010

Reconduit à Matignon, le Premier ministre français doit tenir ce mercredi après-midi un discours de politique générale à l'Assemblée nationale. Objectif : rassembler la majorité en vue de l'élection présidentielle de 2012.

AFP - Tout auréolé de sa reconduction à Matignon, François Fillon prononce mercredi devant les députés son discours de politique générale qui doit tracer le chemin jusqu'à la présidentielle de 2012 mais également tenter de rassembler une majorité en proie à des divisions.

La semaine dernière, le Premier ministre à l'Assemblée, puis le chef de l'Etat à la télévision, ont dévoilé les grandes réformes à venir, notamment sur la fiscalité et la dépendance. Aucune annonce d'envergure n'est donc à attendre mais plutôt des précisions sur le calendrier et la méthode.

Il devrait marteler, a-t-il confié mardi à des cadres de la majorité réunis à l'Elysée, sa volonté inextinguible de "réduire les déficits et la dette", ce qui a fait sa marque de fabrique depuis trois ans et demi et sa popularité à droite, dans un "discours resserré".

Le chef du gouvernement trouvera aussi certainement dans ce grand oral une occasion de rééquilibrer la répartition des tâches avec Nicolas Sarkozy, en montrant qu'il est le véritable chef de la majorité parlementaire.

Pour cela, il a décidé d'engager la responsabilité de son gouvernement. L'UMP, qui a beaucoup fait campagne pour son maintien à Matignon, étant majoritaire, l'issue du vote est certaine.

"La petite musique Fillon peut être utile au président", relève un de ses proches qui fait remarquer que la cote de popularité des deux hommes a progressé de concert après le remaniement.

Même le Nouveau centre, qui a protesté contre une composition monolithique du nouveau gouvernement autour d'anciens RPR, devrait voter la confiance.

Cette unité pourrait cependant n'être que de façade alors que les centristes et les libéraux ont connu mardi une nouvelle déconvenue avec l'élection du chiraquien Christian Jacob pour remplacer Jean-François Copé à la tête du groupe UMP à l'Assemblée au détriment du radical (ex-UDF) Jean Leonetti et de Nicolas Forissier (ex-Démocratie Libérale).

Le résultat du scrutin est attendu aux alentours de 18H15, après l'allocution de François Fillon -prévue pour une quarantaine de minutes- et les temps de parole des groupes parlementaires.

Cette déclaration de politique générale, une tradition sous la Ve République, pourrait être parasitée par l'affaire Karachi qui secoue actuellement l'exécutif.

Première publication : 24/11/2010

  • FRANCE

    François Fillon maintient le cap : priorité à la réduction des déficits publics

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)