Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

  • En direct : Hollande annonce des frappes aériennes en Irak dans un délai "court"

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

Afrique

L'électorat de Bédié courtisé par Gbagbo et Ouattara

Vidéo par Willy BRACCIANO

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/11/2010

Les électeurs du candidat malheureux du premier tour, Henri Konan Bédié, sont devenus l’objet de toutes les convoitises en vue du second tour du scrutin qui oppose Laurent Gbagbo à son rival Alassane Ouattara.

À quelques jours du deuxième tour de l’élection présidentielle ivoirienne, les deux candidats en lice Laurent Gbagbo et Allassane Ouattara tentent de rallier de nouveaux électeurs. Avec une participation historiquement élevée au premier tour (80%), les réserves de voix ne sont plus très importantes. Les régions du pays baoulé, situées dans le centre de la République de Côte d'Ivoire, font particulièrement,

Carte des résultats du premier tour de la présidentielle ivoirienne (RFI)

l’objet de convoitises de la part des deux candidats. Et pour cause : l’ancien président Henri Konan Bédié, le candidat éliminé (25% des suffrages), avait recueilli les trois quarts des suffrages exprimés dans cette région au premier tour.

"Les deux finalistes savent que l’attitude de ces électeurs est l’une des clés du scrutin de dimanche", note Willy Bracciano, envoyé spécial de FRANCE 24 en Côte d'Ivoire. Entre les deux tours, "HKB" a lancé un appel à voter en faveur de Ouattara, son allié après des années de déchirements. Le camp du premier a longtemps accusé le second d'être un étranger, afin de lui barrer la route de la présidence.

Opérations de séduction

La campagne bat son plein et chaque candidat mène des opérations de séduction afin d’attirer l’électorat de Bédié qui se retrouve en position de faiseur de roi. Les principaux lieutenants du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de Bédié, tentent de convaincre les militants de faire le bon choix. Pour espérer l’emporter face au président sortant, Ouattara qui a terminé deuxième dans la région, a besoin du report de ces voix. "J'ai voté Bédié au premier tour. Je vote Ouattara au deuxième tour parce que je veux le changement. Je veux la paix en Côte d'Ivoire et je veux que ce pays soit unifié", explique à FRANCE 24 une électrice de la région.

De leur côté, les militants pro-Gbagbo veulent croire que toute la base ne suivra pas forcément la consigne de vote. "Il nous est vraiment difficile de faire passer le message. Mais à force d'expliquer, à force d'informer, à force de communiquer…", espère Gogo Kouassi, jeune militant du Front populaire ivoirien (FPI) de Laurent Gbagbo. "Pour cette élection vers laquelle nous nous dirigeons, la ville de Yamoussoukro va réaliser un score d'au moins 40 % alors qu'on avait réalisé un score de 12 % au premier tour", prophétise-t-il.

 

Première publication : 25/11/2010

  • PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

    Débat télévisé inédit entre Gbagbo et Ouattara

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

    À l'approche du scrutin, Gbagbo et Ouattara se livrent une guerre des mots

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

    Ennemis de longue date, Gbagbo et Ouattara se retrouvent au second tour

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)