Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Amériques

La police a repris aux narcotrafiquants une favela de Rio de Janeiro

Vidéo par Sonia DRIDI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/11/2010

Au cinquième jour de la "guérilla" dans les rues de Rio, la police vient de reprendre le contrôle d'une favela. L'opération a mobilisé 200 policiers et six chars. Ces violences ont fait au moins 30 morts, selon la police militaire.

AFP - La police de Rio a repris la favela Vila Cruzeiro (nord) aux trafiquants de drogue qui ont pris la fuite, au terme d'une opération spectaculaire appuyée par six blindés qui a fait au moins 30 morts, a annoncé jeudi soir le secrétaire à la Sécurité, José Beltrame.

Près de 200 policiers d'élite et fusiliers ont été déployés pendant plus de cinq heures pour déloger les "narcos" de ce quartier, au cinquième jour d'affrontements armés qui se sont soldés également par 180 arrestations et près de 60 véhicules incendiés.

Les sept dernières personnes tuées, des "narcos" selon la police, ont été recensées jeudi après-midi dans une autre opération réalisée par 200 policiers dans la favela de Jacarezinho. Ces agents ont ensuite prêté main forte aux effectifs déployés à Vila Cruzeiro.

Le ministère de la Défense a annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi que 800 militaires, 10 blindés supplémentaires et deux hélicoptères ainsi que du matériel de vision nocturne seraient déployés à Rio pour appuyer la police.

"Aujourd'hui, Vila Cruzeiro appartient à l'Etat", s'est félicité José Beltrame, même si les autorités sont toujours en alerte dans le reste de la ville et que de nouvelles opérations policières sont prévues vendredi.

Près de 200 "narcos" armés ont gravi la colline en courant, tandis que d'autres s'échappaient à moto ou en voiture, selon la police.

Ils cherchaient refuge dans une favela voisine du Complexo do Alemao, considéré comme l'un des bastions du crime organisé à Rio.

Des colonnes de fumée s'élevaient de la favela, les "narcos" brûlant des pneus pour empêcher la police d'avoir une bonne visibilité.

"La reprise d'un territoire de l'Etat qui était considéré par les narcos comme un endroit sûr prouve que la police peut entrer où elle le veut", s'est félicité le chef de la police civile Alan Turnowski.

"Nous avons fait un pas important, mais ce n'est pas gagné", a dit quant à lui José Beltrame.

"Nous savons que c'est une voie sans retour. On ne peut plus pousser les ordures sous le tapis", a-t-il ajouté.

A quatre ans du Mondial de football au Brésil et six ans des jeux Olympiques à Rio, les autorités cherchent à reprendre le contrôle de plusieurs quartiers de la ville aux narcotrafiquants, en déployant des moyens sans précédent.

"Je n'ai jamais vu ça ! C'est une véritable opération de guerre avec des blindés, mais c'est nécessaire. C'est la seule manière d'affronter les trafiquants installés dans la favela", a déclaré à l'AFP Elias, 44 ans, directeur d'une école à Vila Cruzeiro.

C'est la première fois que des véhicules militaires de cette taille, des transports de troupes blindés dotés de mitrailleuses de calibre 50, sont utilisés depuis la création en 2008 des Unités de police pacificatrice ("Upps") destinées à rétablir la paix et les services de l'Etat dans les favelas contrôlées par les trafiquants.

Les "narcos" s'étaient regroupés à Vila Cruzeiro après l'installation des "Upps" dans 13 favelas de Rio d'où ils ont été expulsés.

Les autorités affirment que ces violences sont une riposte à la création de ces "Upps".

D'après les services de renseignement, deux grandes factions rivales du crime organisé ont conclu une trêve pour s'unir et tenter de déstabiliser ces unités.

Il s'agit du Comando vermelho (Commando rouge) et de l'ADA ("amis des amis") qui dominent les deux plus grandes favelas de Rio, celles de la Rocinha (sud) et du Complexo do Alemao (nord).

Dix prisonniers, tous trafiquants de drogue, incarcérés à Rio et accusés de commander ces attaques, ont été transférés dans la nuit de mercredi à jeudi vers des prisons de sécurité maximale de l'Etat du Parana (sud) et de l'Etat amazonien de Rondonia (nord) à des milliers de kilomètres de Rio.

A Rio, près de deux millions d'habitants, soit un tiers de la population intra-muros de la ville, vivent dans plus de 1.000 favelas. D'ici à 2014, 100 d'entre elles seront "pacifiées".

Première publication : 26/11/2010

  • BRéSIL

    La police a déployé des blindés à l'entrée d'une favela de Rio de Janeiro

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    Violents affrontements entre la police et les narcotrafiquants à Rio

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)