Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Amériques

Première arrestation dans l'affaire des délits d'initiés qui secoue Wall Street

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/11/2010

L'employé d'un cabinet de consultants financiers a été arrêté mercredi par le FBI, dans le cadre de la vaste enquête pour délits d'initiés qui ébranle le monde des fonds d'investissement américains.

AFP - Les autorités américaines ont procédé mercredi à une première arrestation, celle d'un employé d'un cabinet de consultants financiers, dans le cadre d'une vaste enquête de délit d'initiés révélée durant le week-end.

"Don Ching Trang Chu, alias Don Chu, a été arrêté ce matin (mercredi) pour des soupçons de complot liés à son travail dans un cabinet" d'expertise financière, ont annoncé dans un communiqué commun le procureur fédéral de Manhattan Preet Bharara ainsi que Janice Fedarcyk, l'une des dirigeantes du bureau new-yorkais de la police fédérale (FBI).

"M. Chu est accusé d'avoir fait en sorte que des personnes travaillant dans des entreprises cotées fournissent des informations importantes encore non publiques à des fonds spéculatifs clients, dans le but de réaliser des transactions boursières lucratives", détaille le communiqué.

M. Chu avait prévu de s'envoler pour Taïwan le 28 novembre, est-il précisé.

Lundi, le FBI avait perquisitionné les bureaux de trois fonds spéculatifs dans le cadre de cette enquête.

Le Wall Street Journal, qui a révélé l'affaire, affirmait par ailleurs mercredi que les autorités avaient envoyé des dizaines de lettres d'assignation à comparaître à des cabinets d'experts, des fonds spéculatifs et des firmes d'investissement pour demander notamment des informations sur des opérations boursières.

M. Chu était employé du cabinet d'experts Primary Global, situé à Mountain View en Californie (ouest).

Il est présenté sur le site internet du cabinet (www.pg-research.Com) comme un "expert sur l'Asie" et "un vétéran de 25 ans du secteur des transmissions de données" et notamment des télécommunications sans fil.

Selon les autorités, il faisait "la liaison entre le cabinet et des consultants et sources aux Etats-Unis et ailleurs".

"Les clients du cabinet, qui comprennent des fonds spéculatifs, lui paient des dizaines de milliers de dollars chaque année pour avoir accès à ses services et son réseau de consultants", précise leur communiqué.

Le document cite en particulier la relation de M. Chu avec Richard Choo-Beng Lee, qui travaillait pour un fonds spéculatif.

En 2009, M. Chu aurait notamment organisé une rencontre entre l'employé d'une entreprise et M. Lee, qui aurait ainsi bénéficié d'informations confidentielles sur les résultats trimestriels d'une société.

La législation boursière interdit de divulguer des informations privilégiées liées aux activités d'une société cotée avant qu'elles ne soient rendues officiellement publiques.

Selon le Wall Street Journal, l'enquête pour délit d'initiés des autorités américaines implique des dizaines de consultants, analystes, banquiers d'affaires, opérateurs d'OPCVM (organismes de placement collectif en valeurs mobilières) ou de fonds spéculatifs, qui auraient permis de générer des dizaines de millions de dollars de profits illégaux.

Le quotidien affirme aussi que les enquêteurs examinent notamment si des banquiers de la banque d'investissement Goldman Sachs auraient dévoilé des informations liées à des fusions dans le secteur de la santé à des investisseurs.

Première publication : 25/11/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Une vaste enquête sur des délits d'initiés fait trembler Wall Street

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)