Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Gare aux Vikings !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : 3 morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Pourquoi la France a-t-elle soutenu le régime criminel d'Hissène Habré au Tchad ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

Economie

Le TGV branche sa "box" multimédia sur les rails

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/11/2010

La TGVBox, un portail de services multimédia disponible à bord d’un train à grande vitesse, a été testé pour la première fois lors d’un trajet avec passagers. Il sera dans un premier temps réservé aux trajets du TGV-Est.

Comment ça marche

Pour pouvoir profiter de la BoxTGV il faut avant tout avoir amené avec soi un ordinateur portable (le site ne fonctionne que partiellement sur les smartphones). Le voyageur se connecte ensuite au réseau wi-fi du TGV-Est : il est automatiquement redirigé vers le portail. Il doit alors se créer un compte ou entrer ses identifiants et peut finalement profiter de la BoxTGV. S’il veut utiliser un service payant, il a le choix entre plusieurs modes de paiement à bord : directement sur le site par carte bleue, en achetant une carte prépayés (5 ou 10 euros) au bar. A noter que l’offre est la même qu’on voyage en première ou seconde classe.

À chacun sa box. Sauf que celle du TGV n’est pas du tout une boîte multimédia comme celles des opérateurs tels que Free, SFR ou Numericable. Le train à grande vitesse français inaugure, le 1er décembre, un portail multimédia baptisé TGVBox, qui apporte plusieurs services multimédia aux passagers, dont une connexion Internet par wi-fi disponible sur tout le trajet du train à plus de 300 km/h. Un premier test grandeur nature a été effectué ce vendredi entre Paris et Nancy.

"Une offre multimedia aussi complète est unique en Europe", assure Béatrice Chavanel, responsable du projet Internet au TGV. Tellement unique que, pour l’instant, elle ne sera déployée que sur le tronçon est du réseau, c’est-à-dire sur la ligne qui relie Paris à Munich. "Nous nous donnons un an pour voir si les passagers sont intéressés et si c’est rentable, avant de voir si on poursuit le projet et dans quelles conditions", poursuit-elle.

Le coût

L’installation du wi-fi dans une rame du TGV coûte 350 000 euros. La note pour l’équipement de tout un train se monte donc à plusieurs millions d’euros. En outre, ce projet, mis en place en quatre ans, a coûté en tout 40 millions d’euros et il faut ajouter à cela plusieurs millions d’euros par an pour entretenir le service.

Jusqu’à présent, d’autres compagnies en Europe, dont Thalys en France, proposent déjà un accès wi-fi dans leurs trains. Mais le TGV pousse le bouchon numérique beaucoup plus loin. Outre l’accès à Internet, la TGVBox offre également une dizaine de films, des documentaires, des cours de cuisine, de langue et des jeux pour les enfants.

C’est trop beau pour être gratuit ? Effectivement. L’accès au web coûte 4,99 euros de l’heure, ou 9,99 euros pour tout le trajet. Les jeux, films ou documentaires sont également payants. Seules les actualités (dont France 24 et RFI) peuvent être consultées gratuitement.

Autre limite : tout le monde ne pourra pas avoir accès simultanément aux services. Seuls 10% des voyageurs d’une rame peuvent se connecter en même temps. La TGV ne veut pas surcharger les serveurs. "Mais selon le succès, nous pourrons monter en charge", conclut Béatrice Chavanel. 

Première publication : 26/11/2010

COMMENTAIRE(S)