Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

Asie - pacifique

Pékin souhaite une réunion d'urgence sur la Corée du Nord

Vidéo par Meriem AMELLAL

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/11/2010

La Chine appelle de ses vœux l'organisation, au début du mois de décembre, d'une réunion des six pays participant aux négociations portant sur le programme nucléaire nord-coréen, afin de faire retomber la tension dans la péninsule coréenne.

AFP - La Chine a proposé dimanche d'accueillir des consultations d'urgence début décembre des pays engagés dans les négociations à Six sur le programme nucléaire nord-coréen, alors que la tension est aiguë dans la péninsule coréenne.

Les deux Corées, les Etats-Unis, le Japon, la Russie et la Chine participent à ces négociations.

La Chine "après mûre réflexion, propose la tenue de consultations d'urgence parmi les chefs des délégations des négociations à Six début décembre à Pékin pour échanger les points de vue sur les sujets de forte préoccupation actuellement", a déclaré Wu Dawei, chef de la délégation chinoise à ces pourparlers sur la fin du programme nucléaire nord-coréen.

"La communauté internationale, en particulier les partenaires des négociations à Six, est profondément inquiète" des tensions dans la péninsule coréenne, a ajouté M. Wu devant la presse, cinq jours après le bombardement meurtrier par Pyongyang d'une île sud-coréenne qui a provoqué un tollé et une flambée de tensions.



"Je voudrais insister sur le fait que bien que les consultations n'impliquent pas la reprise des négociations à Six, nous espérons qu'elles contribueront à créer les conditions de la reprise des pourparlers à Six".

"La position habituelle de la Chine est que les pourparlers à Six devraient être relancés rapidement", a-t-il dit lors de cette conférence de presse arrangée à la hâte par Pékin.

"Les négociations à Six jouent un rôle important pour renforcer la communication entre les parties, faire avancer la dénucléarisation de la péninsule et sauvergarder la paix et la stabilité", a conclu M. Wu.

Pyongyang avait claqué la porte en avril 2009 de ces laborieuses discussions ouvertes en 2003 et hébergées par Pékin.

La proposition de consultations d'urgence permet à la Chine --seul soutien de la Corée du Nord-- de prendre l'initiative alors qu'elle a été très critiquée pour ne pas avoir, contrairement aux autres grandes puissances, condamné les tirs d'obus nord-coréens qui ont fait quatre morts et s'être contentée d'"appels à la retenue".

Ces derniers jours, Pékin s'est activé et a eu des échanges avec Washington, Moscou, Séoul et Pyongyang sur la crise actuelle.

Pékin a vu avec inquiétude et irritation les Etats-Unis et la Corée du Sud entamer dimanche une démonstration de force aéronavale en mer Jaune, avec des manoeuvres militaires conjointes qui doivent durer quatre jours et dans lesquelles l'US Navy a engagé l'un de ses porte-avions.

Pékin s'était dit samedi "opposé à toute action militaire non autorisée à l'intérieur de la zone économique exclusive de la Chine".

Pyongyang a promis de son côté de riposter "sans pitié" à toute intrusion dans ce qu'il considère son espace maritime souverain et a lancé une mise en garde contre les "conséquences imprévisibles" de ces exercices.
 

Première publication : 28/11/2010

  • PÉNINSULE CORÉENNE

    Des vétérans sud-coréens appellent à la vengeance contre Pyongyang

    En savoir plus

  • PÉNINSULE CORÉENNE

    La Chine ne veut pas d'une escalade militaire opposant les deux Corées

    En savoir plus

  • CORÉES

    La Corée du Nord prête à de nouveaux tirs

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)