Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

Sports

Le président de la Confédération africaine rejette les accusations de corruption

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/11/2010

Mis en cause dans un documentaire de la BBC, le président de la Confédération africaine de football, Issa Hayatou, reconnaît sur FRANCE 24 avoir reçu des fonds d’une société de marketing. Il rejette cependant les accusations de corruption.

Accusé de corruption dans un documentaire diffusé sur la BBC, le président de la Confédération africaine de football (CAF), Issa Hayatou, se défend sur FRANCE 24. S'il reconnaît avoir reçu 25 000 francs suisses en 1995, il assure qu'il ne s'agit pas de pots-de-vin mais plutôt d'"un élan de solidarité" à l'occasion du 40e anniversaire de la CAF.

"Personne ne m'a touché dans le sens de la corruption. Personne ne m'a demandé de donner un vote qui ne me convainc pas", affirme-t-il avant d'ajouter ne pas être concerné par "ce que la BBC raconte". "C'est quelque chose qui date de 16 ans. Pourquoi la BBC n'a-t-elle pas révélé ça depuis 16 ans si elle avait la preuve que c'était de la corruption ?" s'interroge-t-il.

Dans un documentaire diffusé dans l’émission Panorama sur la chaîne britannique BBC, le journaliste Andrew Jennings dit avoir obtenu des documents exclusifs qui attestent de versements illégaux effectués par l'entreprise International Sports and Leisure (ISL). Une société de marketing qui avait obtenu l'exclusivité des droits de plusieurs Coupes du monde, avant de faire faillite en 2001.

Ces documents internes d'ISL concerneraient 175 paiements faits entre 1989 et 1999, pour 100 millions de dollars. Selon le journaliste, parmi les bénéficiaires figurent Issa Hayatou, mais aussi le président de la fédération brésilienne, Ricardo Teixeira et et le Paraguayen Nicolas Leoz, président de la Confédération sud-américaine (Conmebol).

Affaire close pour la Fifa, pas pour le CIO

Dans un communiqué, la Fifa explique que "les problèmes auxquels il est fait référence (...) remontent à de nombreuses années et ont fait l’objet d’investigations par les autorités compétentes en Suisse. Il y a dix ans, la justice suisse a absolument tout éclairci. Ces faits n'existent pas", indique l'instance internationale de football.

Mais si l'affaire est close pour la Fifa, elle ne l'est pas pour le CIO, qui a, de son côté, fait savoir qu'il allait examiner l'implication possible dans cette affaire d'Issa Hayatou.

"Le CIO a pris note des allégations faites par l'émission (...) et va demander aux auteurs de lui fournir les preuves qu'ils pourraient détenir", a indiqué dans un communiqué l'instance olympique, qui va "passer ce dossier à sa commission éthique".

M. Hayatou s'est dit prêt à faire face aux questions : "S'ils veulent faire une enquête, qu'ils viennent. Les portes seront ouvertes".

Première publication : 30/11/2010

  • FOOTBALL

    Ocampo, le procureur qui va enquêter pour la FIFA

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Amende et suspension pour les deux membres de la Fifa soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Le "Sunday Times" accuse deux officiels de la Fifa de corruption

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)