Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

EUROPE

La neige et le froid perturbent les transports en Europe

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/12/2010

Une grande partie de l'Europe est paralysée par la vague de froid qui balaye le continent depuis plusieurs jours. Des aéroports et des liaisons ferroviaires ont été fermés en raison des importantes chutes de neige.

AFP - La neige tombée encore abondance mercredi au Royaume Uni a semé la pagaille dans les transports britanniques, à commencer par les trains Eurostar qui ont accusé parfois jusqu'à 90 minutes de retard quand ils n'ont pas été annulés.

L'aéroport de Gatwick, au sud de Londres, et celui d'Edimbourg, en Ecosse, ont eux été fermés jusqu'à jeudi matin. Le London City Airport a dû annuler des vols, tandis que d'autres subissaient des retards.

Les mauvaises conditions météo ont obligé la compagnie ferroviaire transmanche à limiter la vitesse de ses Eurostar à la fois au Royaume-Uni et dans le nord de la France, avec à la clé des "retards pouvant aller jusqu'à 90 minutes". Elle a dû aussi annuler certaines liaisons entre Londres et Paris et entre Londres et Bruxelles.



Les voyageurs se sont vu proposer un remboursement ou un voyage sur un autre train. Le trafic des Eurostar devrait encore être perturbé jeudi et la compagnie -qui avait vu son activité paralysée pendant plusieurs jours par le froid, l'an dernier- recommandait à ceux qui le pouvaient de différer leurs voyages.

Les intempéries n'ont pas seulement affecté les lignes à grande vitesse : un tiers du réseau ferré britannique a connu des perturbations à cause des intempéries mercredi.

La vague de froid, qui sévit depuis plusieurs jours en Grande-Bretagne comme dans plusieurs autres pays d'Europe, et les fortes chutes de neige ont aussi entraîné de graves perturbations sur le réseau routier. L'Ecosse, où les températures sont descendues jusqu'à -21 dans la nuit de mardi à mercredi dans certaines régions, a notamment connu les plus importantes chutes de neige depuis plus de 40 ans à cette période de l'année.

Quelque 1.500 écoles sont par ailleurs restées fermées au Royaume Uni.

Selon une étude réalisée par le cabinet de conseil Peninsula auprès de 850 entreprises, plus de la moitié des salariés arrivent également en retard au travail, du fait des problèmes de transport.

Les syndicats britanniques ont demandé aux employeurs de faire preuve de flexibilité et de favoriser le télétravail, soulignant que "la meilleure chose à faire était de payer comme d'habitude" ceux qui ne pouvaient se rendre normalement au travail.

L'assureur britannique RSA estime que le mauvais temps pourrait coûter au pays jusqu'à 1,2 milliard de livres par jour (2,3 milliards d'euros). Les commerces et les entreprises de restauration seraient les plus affectés.

Mais les services médicaux en Angleterre et au Pays de Galles ne sont pas épargnés : ils ont dû lancer un appel aux personnes vivant dans des zones préservées des intempéries pour qu'elles aillent donner leur sang dans les centres de transfusion pour compenser les rendez-vous annulés en raison de la neige.
 

Première publication : 01/12/2010

COMMENTAIRE(S)