Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Du neuf dans un nouveau monde"

En savoir plus

Afrique

Ouattara demande la proclamation "immédiate" des résultats

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/12/2010

La CEI ivoirienne devait annoncer les résultats partiels de la présidentielle avant mercredi minuit. Alors qu’Alassane Ouattara pousse la CEI à prendre la parole, de son côté, Laurent Gbagbo a reconduit le couvre-feu jusqu’à dimanche.

La Côte d’Ivoire est suspendue à la proclamation du nom de son nouveau président de la République. Selon la loi, les résultats devaient être publiés avant mercredi minuit. 

Dans l’attente des résultats, le président Gbagbo a reconduit le couvre-feu instauré au soir du second tour, le 28 novembre, jusqu’au dimanche 5 décembre. Une déclaration qui ne vient pas soulager l’atmosphère déjà tendue que constate à Abidjan notre correspondante, Tatiana Mossot. 

"Les résultats, précise t-elle, sont déjà connus par les candidats, les chancelleries, le Premier ministre et le chef de la mission onusienne" en Côte d’Ivoire, mais les dernières heures avant la proclamation des résultats sont décisives dans le bras-de-fer que se livrent Gbagbo et Ouattara. 

Vers 17 heures, cette après-midi, dans une déclaration faite à la presse, Alassane Ouattara a demandé que le président de la CEI, Youssouf Bakayoko, annonce "immédiatement les résultats provisoires" du scrutin. "À l’endroit de mon frère Laurent Gbagbo, je voudrais lui demander le respect de l’appel solennel que nous avons signé tous les deux devant la nation" a-t-il ajouté, faisant référence à l’engagement pris par les deux candidats de respecter le verdict des urnes. 

Du côté de la majorité présidentielle de Laurent Gbagbo, on affirme ne conduire aucun "hold-up électoral". Le porte-parole du candidat Gbagbo, Pascal Affi N'Guessan, a confirmé à notre correspondante Tatiana Mossot le dépôt de "requêtes en annulation des résultats dans plusieurs régions du nord, où manifestement il n’y a pas eu de vote mais au contraire une mascarade pour organiser la fraude électorale au profit du candidat Ouattara". D’après le porte-parole, "55% des suffrages" seraient acquis à Laurent Gbagbo. 

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a exhorté la commission électorale à annoncer les résultats provisoires du second tour, tout comme le président français Nicolas Sarkozy qui juge "essentiel" d'annoncer les résultats "dans le délai prévu, c'est-à-dire avant ce soir".

Première publication : 01/12/2010

  • PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

    Journée d'élection tendue en Côte d'Ivoire

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

    La Côte d’Ivoire retient son souffle avant le second tour

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

    Gbagbo et Ouattara s’engagent à respecter le verdict des urnes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)