Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU se réunit en urgence

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • La Chine intensifie la répression contre les musulmans pendant le ramadan

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois juifs"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

Afrique

Pagaille à la Commission électorale, annonce des résultats retardée

©

Vidéo par David THOMSON

Texte par Guillaume GUGUEN

Dernière modification : 03/12/2010

Devant les médias, les représentants du camp présidentiel au sein de la Commission électorale indépendante (CEI) ont interrompu, hier soir, l’annonce des résultats du second tour de la présidentielle qui s’est tenu dimanche.

Confusion au siège de la Commission électorale indépendante ivoirienne (CEI), à Abidjan. Mardi soir, deux représentants du chef de l’État au sein de l’organisation ont empêché la proclamation des résultats provisoires du second tour de la présidentielle, qui opposait dimanche le président sortant Laurent Gbagbo à l'ex-Premier ministre Alassane Dramane Ouattara (ADO).

Devant de nombreux journalistes, l’un des deux hommes a arraché des mains du porte-parole de la CEI, Bamba Yacouba, les feuilles sur lesquelles étaient inscrites les premières tendances du scrutin. "C’est un hold-up électoral ! Ces résultats n’ont pas été validés par la commission centrale !", ont lancé les protestataires à l’adresse de la presse, priée de plier bagages. Peu de temps après les troubles, le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en Côte d’Ivoire, Young-jin Choi, s’est rendu à la CEI afin, a-t-il alors affirmé, de s’informer des tenants et aboutissants de l’incident.

Initialement prévue dans la matinée de mardi, l’annonce des chiffres provisoires a finalement été repoussée à ce mercredi matin. Plus de 48 heures après la fermeture des bureaux de vote, les Ivoiriens ne disposent que des chiffres issus des votes de la diaspora et du taux de participation des autochtones, estimé à 70 % environ. 

En attendant, les camps des deux finalistes s’accusent mutuellement d’avoir empêché le bon déroulement du scrutin dans plusieurs zones du pays. Depuis lundi, La Majorité présidentielle (LMP), sous les couleurs desquelles concourent Laurent Gbagbo, demande l’invalidation du vote dans trois régions du Nord, où Alassane Dramane Ouattara avait enregistré ses meilleurs résultats lors du premier tour.

Mardi après-midi, le camp Gbagbo a organisé une conférence de presse au cours de laquelle des observateurs déployés à Bouaké et Korhogo ont témoigné des attaques perpétrées à leur encontre par des éléments de l’ex-rébellion des Forces nouvelles (FN). Des accusations qualifiées d’"intoxications" par le porte-parole des anciens insurgés.

Le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), la coalition qui soutient Alassane Ouattara, a quant à elle dénoncé la logique de "confiscation du pouvoir" dont fait preuve le président sortant, tout en fustigeant les intimidations et les pressions exercées sur des électeurs dans le sud-ouest et dans le centre-ouest du pays.

Sans nier la réalité de certains incidents, la mission d’observation de l’Union européenne (UE) affirme que dans 96 % des bureaux de vote auquel elle a eu accès, le scrutin s’est déroulé dans des conditions acceptables. La veille, Young-jin Choi avait affirmé que le second tour s’était tenu dans un "climat globalement démocratique".

La CEI doit diffuser ses résultats au plus tard mercredi soir. Résultats qui seront ensuite soumis à l’avis du Conseil constitutionnel.

Première publication : 01/12/2010

  • PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

    Journée d'élection tendue en Côte d'Ivoire

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

    La Côte d’Ivoire retient son souffle avant le second tour

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

    Gbagbo et Ouattara s’engagent à respecter le verdict des urnes

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)