Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Vidéo : à la rencontre des réfugiés syriens exilés en Turquie

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

Afrique

Pagaille à la Commission électorale, annonce des résultats retardée

Vidéo par David THOMSON

Texte par Guillaume GUGUEN

Dernière modification : 03/12/2010

Devant les médias, les représentants du camp présidentiel au sein de la Commission électorale indépendante (CEI) ont interrompu, hier soir, l’annonce des résultats du second tour de la présidentielle qui s’est tenu dimanche.

Confusion au siège de la Commission électorale indépendante ivoirienne (CEI), à Abidjan. Mardi soir, deux représentants du chef de l’État au sein de l’organisation ont empêché la proclamation des résultats provisoires du second tour de la présidentielle, qui opposait dimanche le président sortant Laurent Gbagbo à l'ex-Premier ministre Alassane Dramane Ouattara (ADO).

Devant de nombreux journalistes, l’un des deux hommes a arraché des mains du porte-parole de la CEI, Bamba Yacouba, les feuilles sur lesquelles étaient inscrites les premières tendances du scrutin. "C’est un hold-up électoral ! Ces résultats n’ont pas été validés par la commission centrale !", ont lancé les protestataires à l’adresse de la presse, priée de plier bagages. Peu de temps après les troubles, le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en Côte d’Ivoire, Young-jin Choi, s’est rendu à la CEI afin, a-t-il alors affirmé, de s’informer des tenants et aboutissants de l’incident.

Initialement prévue dans la matinée de mardi, l’annonce des chiffres provisoires a finalement été repoussée à ce mercredi matin. Plus de 48 heures après la fermeture des bureaux de vote, les Ivoiriens ne disposent que des chiffres issus des votes de la diaspora et du taux de participation des autochtones, estimé à 70 % environ. 

En attendant, les camps des deux finalistes s’accusent mutuellement d’avoir empêché le bon déroulement du scrutin dans plusieurs zones du pays. Depuis lundi, La Majorité présidentielle (LMP), sous les couleurs desquelles concourent Laurent Gbagbo, demande l’invalidation du vote dans trois régions du Nord, où Alassane Dramane Ouattara avait enregistré ses meilleurs résultats lors du premier tour.

Mardi après-midi, le camp Gbagbo a organisé une conférence de presse au cours de laquelle des observateurs déployés à Bouaké et Korhogo ont témoigné des attaques perpétrées à leur encontre par des éléments de l’ex-rébellion des Forces nouvelles (FN). Des accusations qualifiées d’"intoxications" par le porte-parole des anciens insurgés.

Le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), la coalition qui soutient Alassane Ouattara, a quant à elle dénoncé la logique de "confiscation du pouvoir" dont fait preuve le président sortant, tout en fustigeant les intimidations et les pressions exercées sur des électeurs dans le sud-ouest et dans le centre-ouest du pays.

Sans nier la réalité de certains incidents, la mission d’observation de l’Union européenne (UE) affirme que dans 96 % des bureaux de vote auquel elle a eu accès, le scrutin s’est déroulé dans des conditions acceptables. La veille, Young-jin Choi avait affirmé que le second tour s’était tenu dans un "climat globalement démocratique".

La CEI doit diffuser ses résultats au plus tard mercredi soir. Résultats qui seront ensuite soumis à l’avis du Conseil constitutionnel.

Première publication : 01/12/2010

  • PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

    Journée d'élection tendue en Côte d'Ivoire

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

    La Côte d’Ivoire retient son souffle avant le second tour

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

    Gbagbo et Ouattara s’engagent à respecter le verdict des urnes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)