Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Nigeria : accord des distributeurs de carburant sur la fin de la grève

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi : "Tout va très bien Madame la Marquise"

En savoir plus

DÉBAT

Burundi : l'impossible dialogue entre pouvoir et opposition? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Burundi : l'impossible dialogue entre pouvoir et opposition? (partie 1)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Tu es un journal et tu dois savoir rester à ta place"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Aux grandes femmes la patrie reconnaissante"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : début de l'exhumation de Sankara et 12 de ses compagnons d'armes tués en 1987

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Serge Klarsfeld : "Il faut combattre les démagogues, comme Marine le Pen"

En savoir plus

FOCUS

Le Liban, une année sans chef d'État

En savoir plus

Afrique

Confusion en Côte d’Ivoire après l’annonce des résultats du second tour

Vidéo par Sonia DRIDI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/04/2011

Selon la CEI, Alassane Ouattara a remporté le second tour de la présidentielle ivoirienne. Un résultat déclaré non valable par le président du Conseil constitutionnel, Paul Yao N'Dré (photo), pour cause d'expiration du délai légal.

En raison de la violence ou du caractère injurieux de certains propos postés sur cette page, FRANCE 24 a décidé d'en fermer provisoirement les commentaires.

Le suspense se poursuit en Côte d’Ivoire. Alors que la Commission électorale indépendante (CEI) a donné Alassane Ouattara vainqueur du second tour de la présidentielle, ce jeudi après-midi, le Conseil constitutionnel a déclaré ce résultat non valable deux heures plus tard, par la voix de son président Paul Yao N'Dré.

"La CEI avait trois jours pour annoncer les résultats provisoires. Ce délai a expiré mercredi à minuit. Une fois ce délai expiré, la CEI n’est plus compétente pour annoncer les résultats", a-t-il lancé sur l’antenne de la Radio télévision ivoirienne (RTI). "C’est le Conseil constitutionnel seul (…) qui est habilité à donner le résultat de cette élection", a poursuivi Paul Yao N'Dre, considéré comme un proche de Laurent Gbagbo, ajoutant que ces résultats "définitifs" seraient annoncés "dans quelques heures". En attendant, il demande aux Ivoiriens de "rester calmes" et de ne pas se fier aux "rumeurs".

Parallèlement, le porte-parole de l'armée, Babri Gohourou, a annoncé la fermeture "jusqu'à nouvel ordre" de toutes les frontières du pays. Le Conseil national de la communication audiovisuelle (CNCA) a, quant à lui, suspendu la diffusion dans le pays de tous les médias étrangers (dont FRANCE 24 et RFI).

L'ONU prête à prendre des "mesures appropriées"

La France réagit avec prudence

L’un des porte-parole d’Alassane Ouattara, Albert Mabri Toikeusse, estime pour sa part que "le Conseil constitutionnel n’a aucune raison d’invalider ces résultats". "Tous les observateurs internationaux ont indiqué que le scrutin avait été régulier", confie-t-il à France24.com. Celui-ci veut croire que l’annonce de la CEI "constitue une étape importante dans le processus électoral".

Du côté de La Majorité présidentielle (LMP) en revanche, on rejette l’annonce de la CEI. Contacté par France24.com, le porte-parole de Laurent Gbagbo assure que "la CEI n’a fait aucune déclaration, puisqu’elle n’a pas été capable d’annoncer les résultats dans les temps qui lui étaient impartis".

Le président de la CEI, Youssouf Bakayoko, avait annoncé dans l’après-midi les résultats provisoires du scrutin aux journalistes dans un grand hôtel d’Abidjan protégé par l'Onuci, qui abritait ces derniers jours une partie de l’équipe du candidat Ouattara.

Selon le décompte de la CEI, Laurent Gbagbo a recueilli 45,9 % des voix lors du second tour de scrutin.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a prévenu, quant à lui, les parties ivoiriennes qu'il était prêt à prendre des "mesures appropriées" contre quiconque ferait obstacle au processus électoral, a rapporté ce jeudi l'ambassadrice des États-Unis à l'ONU.


 

Première publication : 02/12/2010

  • PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

    Le Conseil de sécurité de l'ONU réaffirme sa volonté de voir le scrutin validé

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

    "Le spectre des scénarios possibles est extrêmement large"

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

    Huit morts la nuit dernière à Abidjan, le pays attend toujours le nom de son nouveau président

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)