Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

Afrique

Confusion en Côte d’Ivoire après l’annonce des résultats du second tour

Vidéo par Sonia DRIDI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/04/2011

Selon la CEI, Alassane Ouattara a remporté le second tour de la présidentielle ivoirienne. Un résultat déclaré non valable par le président du Conseil constitutionnel, Paul Yao N'Dré (photo), pour cause d'expiration du délai légal.

En raison de la violence ou du caractère injurieux de certains propos postés sur cette page, FRANCE 24 a décidé d'en fermer provisoirement les commentaires.

Le suspense se poursuit en Côte d’Ivoire. Alors que la Commission électorale indépendante (CEI) a donné Alassane Ouattara vainqueur du second tour de la présidentielle, ce jeudi après-midi, le Conseil constitutionnel a déclaré ce résultat non valable deux heures plus tard, par la voix de son président Paul Yao N'Dré.

"La CEI avait trois jours pour annoncer les résultats provisoires. Ce délai a expiré mercredi à minuit. Une fois ce délai expiré, la CEI n’est plus compétente pour annoncer les résultats", a-t-il lancé sur l’antenne de la Radio télévision ivoirienne (RTI). "C’est le Conseil constitutionnel seul (…) qui est habilité à donner le résultat de cette élection", a poursuivi Paul Yao N'Dre, considéré comme un proche de Laurent Gbagbo, ajoutant que ces résultats "définitifs" seraient annoncés "dans quelques heures". En attendant, il demande aux Ivoiriens de "rester calmes" et de ne pas se fier aux "rumeurs".

Parallèlement, le porte-parole de l'armée, Babri Gohourou, a annoncé la fermeture "jusqu'à nouvel ordre" de toutes les frontières du pays. Le Conseil national de la communication audiovisuelle (CNCA) a, quant à lui, suspendu la diffusion dans le pays de tous les médias étrangers (dont FRANCE 24 et RFI).

L'ONU prête à prendre des "mesures appropriées"

La France réagit avec prudence

L’un des porte-parole d’Alassane Ouattara, Albert Mabri Toikeusse, estime pour sa part que "le Conseil constitutionnel n’a aucune raison d’invalider ces résultats". "Tous les observateurs internationaux ont indiqué que le scrutin avait été régulier", confie-t-il à France24.com. Celui-ci veut croire que l’annonce de la CEI "constitue une étape importante dans le processus électoral".

Du côté de La Majorité présidentielle (LMP) en revanche, on rejette l’annonce de la CEI. Contacté par France24.com, le porte-parole de Laurent Gbagbo assure que "la CEI n’a fait aucune déclaration, puisqu’elle n’a pas été capable d’annoncer les résultats dans les temps qui lui étaient impartis".

Le président de la CEI, Youssouf Bakayoko, avait annoncé dans l’après-midi les résultats provisoires du scrutin aux journalistes dans un grand hôtel d’Abidjan protégé par l'Onuci, qui abritait ces derniers jours une partie de l’équipe du candidat Ouattara.

Selon le décompte de la CEI, Laurent Gbagbo a recueilli 45,9 % des voix lors du second tour de scrutin.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a prévenu, quant à lui, les parties ivoiriennes qu'il était prêt à prendre des "mesures appropriées" contre quiconque ferait obstacle au processus électoral, a rapporté ce jeudi l'ambassadrice des États-Unis à l'ONU.


 

Première publication : 02/12/2010

  • PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

    Le Conseil de sécurité de l'ONU réaffirme sa volonté de voir le scrutin validé

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

    "Le spectre des scénarios possibles est extrêmement large"

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

    Huit morts la nuit dernière à Abidjan, le pays attend toujours le nom de son nouveau président

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)