Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Moyen-orient

Le massacre de la Toussaint

Texte par Lucas MENGET

Dernière modification : 03/12/2010

Le 31 octobre dernier, une église syriaque catholique de Bagdad était attaquée et plus de 50 personnes tuées. Les rescapés et leurs familles trouvaient refuge en France une semaine plus tard. Reportages croisés, en France et en Irak.

Le 31 octobre, les fidèles de la cathédrale Notre Dame du Perpétuel Secours, à Bagdad, sont en train d’écouter la messe en araméen. Ce sont des syriaques catholiques, une minorité parmi la minorité des chrétiens d’Orient.

Soudain, des hommes bardés de ceintures d’explosifs entrent, hurlent, tirent et commencent le massacre. Les deux prêtres sont tués en premier. Puis des femmes, des enfants, des hommes.

Un drame symbolique

Ce n’est pas la première fois que les chrétiens d’Irak sont ciblés par Al-Qaïda. Mais c’est

un drame très symbolique. Au moment où certains d’entre eux commençaient à revenir à Bagdad, croyant à une accalmie de la violence, et au moment où, péniblement, les autorités irakiennes parviennent à se mettre d’accord, après 8 mois de négociations, sur un gouvernement, c’est un très mauvais signe.

Pendant que 36 blessés et leurs accompagnateurs étaient évacués en France, la panique gagne les communautés chrétiennes de Bagdad.

France 24 vous propose un numéro exceptionnel de Reporter : une enquête sur les lieux du massacre à Bagdad, signée Lucas Menget et Alexandra Renard. Et un reportage sur les chrétiens d' Irak réfugiés en France de Karim Hakiki et Aziza Nait Sibaha.

Première publication : 02/12/2010

  • TERRORISME

    "La valise ou le cercueil", l'impossible choix des chrétiens d'Irak

    En savoir plus

  • FRANCE

    À Paris, les chrétiens d'Irak prient leurs morts

    En savoir plus

  • FRANCE

    Paris accueille des chrétiens victimes de l'attentat contre une église de Bagdad

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)