Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • En direct : 51 Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

Asie - pacifique

Commerce, défense et Taj Mahal au menu de la visite de Nicolas Sarkozy en Inde

Vidéo par Ludovic de Foucaud

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/12/2010

Le président français Nicolas Sarkozy a entamé, hier, une visite de quatre jours en Inde. Au programme : signature de contrats, accords économiques et... visite romantique du Taj Mahal avec Carla Bruni.

Lors de sa dernière visite en Inde, Nicolas Sarkozy était célibataire, en tout cas du point de vue du protocole indien. C’était en janvier 2008... Le président français avait alors été invité à participer aux cérémonies données à l'occasion de la fête nationale indienne. N’étant pas encore marié à Carla Bruni, c’est donc en "single" que le chef de l'État français s’était rendu au Taj Mahal, le palais indien qui symbolise l’amour dans le monde entier. Il avait alors afiché un air "mélancolique", selon les médias indiens.

La "Carla-mania" déferle sur l'Inde

Hier, alors que Carla Bruni est officiellement devenue la première dame de France, le président français a visité en couple le célèbre édifice du 17e siècle construit par l’empereur Shah Jahan pour sa femme Noor Jahan.

Mais la visite présidentielle n’est pas uniquement placée sous le signe de l’amour. Le renforcement des relations économiques entre Paris et New Delhi est également au programme. Des accords sont notamment prévus dans le domaine de la défense et du nucléaire civil.

L’Inde a beau ne pas être aussi riche que son rival chinois, le pays retient toutefois l’attention des puissants de la planète. Pour s’en rendre compte, il suffit de consulter la liste des chefs d’État qui se sont rendus - ou qui se rendront prochainement - à New Delhi : Barack Obama le mois dernier, Nicolas Sarkozy du 4 au 8 décembre. Suivront le président russe Dmitri Medvedev et le Premier ministre chinois, Wen Jiabao, d’ici à la fin de l'année.

"En moins de deux mois, les leaders de quatre membres permanents du Conseil de

La visite de Nicolas Sarkozy en Inde

Samedi 4 décembre

- Visite du centre de l’organisation indienne de recherche spatiale, à Bangalore

 

Dimanche 5 décembre

-Visite privée du Taj Mahal et de la citadelle Fatehpur Sikri, à Agra

- Dîner d’État à New Delhi en compagnie du Premier ministre indien Manmohan Singh

 

Lundi 6 décembre

- Signature de contrats à New Delhi

- Conférence de presse commune avec le Premier ministre indien

- Rencontre avec le président indien Pratibha Patil

 

Mardi 7 décembre

-Visite de Bombay

-Cérémonie en hommage aux victimes des attaques de 2008 depuis l’hôtel Oberoi où deux ressortissants français avaient trouvé la mort

- Discours axé sur les relations économiques franco-indiennes

sécurité des Nations unies se seront ainsi rendus en Inde, souligne le journaliste et historien français Claude Arpi. C’est bien la preuve de l’importance qu’a pris le pays", indique-t-il à France24.com.

Coutumier des visites éclair, le président Sarkozy a décidé d’honorer l’Inde d’une visite de quatre jours. La durée de son séjour, ainsi que l’impressionnant contingent qui accompagne le chef de l’État dans son nouvel Airbus présidentiel, permettent de mesurer l’importance de ce voyage.

En plus des capitales politique et économique, New Delhi et Bombay, Nicolas Sarkozy doit se rendre samedi à Bangalore, une ville du sud de l’Inde spécialisée dans les technologies de pointe. Ses deux autres jours sur place seront consacrés aux dossiers politiques et au renforcement des relations bilatérales entre les deux pays, notamment en matière de défense. Tour d'horizon des principaux dossiers qui seront abordés.

International

Il s’agit de la première visite de Nicolas Sarkozy dans le pays depuis qu’il a pris la présidence du G20. Paris soutient depuis quelques temps la candidature de l’Inde à un siège de membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU - une perspective qui déplait fortement au Pakistan et à la Chine. En retour, New Delhi s’engage à aider l’ambitieux programme de la présidence française du G20 qui comprend, entre autre, la réforme du système monétaire international et la mise en place d’un nouvel organigramme de la gouvernance mondiale.

Le dossier du nucléaire au coeur des discussions franco-indiennes

nucléaire

Le programme nucléaire indien a toujours été soutenu par la France. Paris a été l’une des rares capitales à ne pas condamner les essais nucléaires effectués par l’Inde en mai 1998. Les deux pays ont également signé un contrat de coopération nucléaire peu de temps après ces tests.

Depuis 1998, le français Areva et l’indien NPCIL se sont associés pour construire jusqu’à six réacteurs nucléaires dans l’ouest du pays. La visite du président français doit permettre de résoudre des problèmes de prix et de technologie, récemment soulevés par l’ambassadeur indien à Paris, Ranjan Mathai.

Mirages

Dassault lorgne un contrat de 1,2 milliard de dollars pour perfectionner les 56 Mirages qu’il a vendus à l’Inde il y a une vingtaine d’années. Les responsables indiens ont laissé entendre, ces derniers temps, que le prix demandé était trop élevé. Au président français de négocier...

Rafales

L’Inde devrait dépenser quelque 112 milliards de dollars d’ici à 2016 pour améliorer son dispositif de défense. Paris rêve de voir le Rafale figurer sur la liste des prochains achats du pays, malgré les récents commentaires désobligeants que WikiLeaks prête au roi du Bahreïn à propos de l'avion de chasse tricolore.  La course s’annonce serrée notamment avec le F-18 américain et le Mig-35 russe…

Autres contrats de défense

La France et l’Inde ont le projet de construire ensemble six sous-marins dans les chantiers navals de Mazagon, près de Bombay. L’accord nécessite encore des négociations qui devraient être initiées lors de cette visite.

New Delhi cherche par ailleurs à acquérir des hélicoptères de reconnaissance et d’observation. Les entreprises françaises entendent bien participer à l’appel d’offre.

Commerce

Lors de la visite en France du Premier ministre indien Manmohan Singh en 2008, les deux pays avaient tablé sur des échanges commerciaux à hauteur de 12 milliards d’euros d’ici à 2012. Malgré la crise économique, les experts estiment que cet objectif pourrait être atteint.

Alors que plus de 300 entreprises françaises sont présentes en Inde, la France n’occupe que la septième place en terme d’investissement dans le pays, derrière l’Allemagne et le Royaume-Uni. Un retard que Nicolas Sarkozy et les PDG qui l’accompagnent entendent bien résorber...

 

Crédit photo : Présidence de la République française

Première publication : 03/12/2010

  • DIPLOMATIE

    Nicolas Sarkozy se donne quatre jours pour conquérir les marchés indiens

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Le geste d'Obama en direction de l'Inde suscite l'ire du Pakistan

    En savoir plus

  • INDE

    Obama salue New Delhi comme une véritable "puissance mondiale"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)