Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des émeutes éclatent au Gabon après l'annonce de la victoire de justesse d'Ali Bongo

En savoir plus

LE DÉBAT

Brésil : Clap de fin pour Dilma Rousseff (2ème partie)

En savoir plus

LE DÉBAT

Brésil : Clap de fin pour Dilma Rousseff (1ère partie)

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Offensive turque en Syrie : le casse-tête de Washington

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Venise, ses gondoles, ses canaux et... son cinéma !

En savoir plus

FOCUS

Crise des migrants : la rue, point de passage obligé pour les demandeurs d'asile à Paris?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Attentat de Gaziantep : la communauté kurde de Turquie à nouveau meurtrie

En savoir plus

FACE À FACE

La démission de Macron, un nouveau coup dur pour Hollande

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, Macron tua le père"

En savoir plus

Asie - pacifique

Le pays souhaite augmenter les indemnités des victimes de la catastrophe de Bhopal

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/12/2010

New Delhi a déposé une requête auprès de la Cour suprême pour réclamer à l'usine américaine Union Carbide des compensations supplémentaires de 1,1 milliard de dollars pour les victimes de la catastrophe de Bhopal, en 1984.

AFP - Le gouvernement indien voudrait plus que doubler le montant des compensations financières versées par un groupe chimique américain, à 1,1 milliard de dollars, pour l'accident industriel survenu en 1984 à Bhopal (centre), a-t-on appris vendredi auprès d'un avocat.

Cet avocat du gouvernement a déclaré à l'AFP sous couvert d'anonymat que le gouvernement avait déposé une requête auprès de la cour suprême pour réclamer des compensations de 50 milliards de roupies (1,1 milliard de dollars).

"Nous voulons obtenir une compensation maximale pour les victimes de la catrastrophe", a déclaré l'avocat.

Le gouvernement a cité deux entreprises américaines dans sa requête auprès de la plus haute juridiction du pays: Union Carbide, qui possédait l'usine de pesticides de laquelle s'était échappé un nuage toxique dans la nuit du 3 décembre 1984, et Dow Chemical, qui a racheté l'usine en 1999.

Il a également cité un groupe indien, Eveready, qui avait racheté une part de l'usine d'Union Carbide en 1994.

L'accident, le pire dans l'histoire industrielle mondiale, fit les trois premiers jours entre 8.000 et 10.000 morts parmi la population de cette ville du centre de l'Inde, selon le Centre public de recherche médicale (ICMR). Les chiffres officiels évoquent 3.500 morts.

Il y aurait en outre quelque 100.000 personnes atteintes de maladies chroniques dues à la contamination des nappes phréatiques.

Dow Chemical estime que les responsabilités ont été effacées depuis l'accord de 1989 avec le gouvernement indien pour le versement de 470 millions de dollars d'indemnisations, avec abandon de poursuites pénales, mais le gouvernement avait annoncé l'an dernier vouloir chercher un moyen d'augmenter rétroactivement le montant des compensations.

Pour la première fois depuis la tragédie, la justice indienne a condamné début juin à deux ans de prison les anciens dirigeants locaux de l'usine de pesticides, des peines qualifiées d'indulgentes par les associations de victimes et l'opinion.

Le gouvernement voudrait de plus amples compensations car le bilan des victimes a été sous-estimé dans l'accord de 1989, a déclaré l'avocat, relevant en outre que le nettoyage du site n'était toujours pas achevé.

Les autorités avaient déjà demandé en 1991 à la cour suprême de réviser le montant des indemnisations mais cette demande avait été rejetée.

Pour le gouvernement, il est hors de question d'utiliser l'argent du contribuable à la suite d'un accident causé par un groupe privé, a ajouté l'avocat.

Première publication : 03/12/2010

  • INDE

    Accident de Bhopal : huit personnes reconnues coupables de négligence

    En savoir plus

  • COMMÉMORATION

    Il y a 25 ans, la catastrophe de Bhopal tuait des milliers d'Indiens

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)