Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

La mode de 2014 marquée par une douce révolution et une prise de conscience des créateurs.

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

Sports

La Serbie et la France à égalité avant le double

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/12/2010

À Belgrade, Gilles Simon n’a rien pu faire face au n°3 mondial Novak Djokovic, lors du 2e match de la finale de la Coupe Davis. La Serbie égalise à 1-1 après la victoire de Gaël Monfils, un plus tôt ce vendredi.

Gilles Simon n’aura fait illusion que le temps de six jeux. Jusqu’à ce que le 42e joueur mondial ne cède sur son service, après avoir sauvé quatre balles de break. La suite de la partie s’est en effet résumée à une véritable démonstration de force de Novak Djokovic devant les 18 000 spectateurs du Belgrade Arena, ravis de voir les leurs égaliser à 1-1 dans cette première finale de Coupe Davis disputée en Serbie.

Le capitaine des Bleus, Guy Forget, ne regrettera sans doute même pas d’avoir choisi Gilles Simon au lieu de Michaël Llodra, mieux classé, pour ce deuxième match, tant Djokovic s’est montré intouchable. Après un début de rencontre équilibré, le numéro 3 mondial empoche le premier set (6-3), avant de hausser son niveau de jeu dans la deuxième manche (6-1). Condamné à faire l’essuie glace en fond de court, Gilles Simon multiplie les fautes et se voit rapidement mener 2 sets à 0, après une grosse heure passée sur le terrain seulement.

Dans le troisième set, les mises en jeu du Serbe se limitent le plus souvent à deux échanges : un service canon suivi d’une frappe imparable. Cependant, Gilles Simon tente de s’accrocher, parvenant à breaker son adversaire dans le 10e jeu et sauvant au passage deux balles de match. Mais ce sursaut ne change pas la donne. Le Français s’incline (7-5) - après avoir écarté une nouvelle balle de match - et laisse la Serbie revenir à 1-1 dans cette confrontation au meilleur des cinq matchs.

Monfils préserve l’essentiel

Plus tôt ce vendredi, le Français Gaël Monfils, 12e joueur mondial, avait lui aussi fait respecter la hiérarchie mondiale en s’imposant face à Janko Tipsarevic, 49e joueur mondial (6-1/7-6(7-4)/6-0). Le Martiniquais, concentré mais relâché, a maîtrisé la rencontre de bout-en-bout, malgré une frayeur dans le tie-break du deuxième set. "Je pense que le fait de disputer le premier match face à son public va rendre Tipsarevic nerveux", avait prédit Gaël Monfils, jeudi. Gagné… Le héros des dernières confrontations de la Serbie en Coupe Davis est apparu crispé, commettant par exemple deux doubles fautes sur les deux premières balles de la rencontre.

Ce vendredi, Gaël Monfils assure donc l’essentiel tandis que Gilles Simon échoue dans sa quête de l'exploit. Le camp tricolore s’en remet désormais à la paire Michaël Llodra / Arnaud Clément pour tenter de prendre un avantage capital dans cette finale, samedi, lors du double. Car la forme de Novak Djokovic risque de faire de nouveaux dégâts dimanche, face à Gaël Monfils…

Première publication : 03/12/2010

  • TENNIS - COUPE DAVIS

    En finale, Gaël Monfils offre le premier point à la France face à la Serbie

    En savoir plus

  • TENNIS - COUPE DAVIS

    La France sous pression avant la finale contre les Serbes

    En savoir plus

  • TENNIS

    La France décroche son billet pour la finale de la Coupe Davis

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)