Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement d'un Français en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le retour de Nicolas Sarkozy n'est pas une solution pour la France"

En savoir plus

  • Arrestation à Orly de trois jihadistes présumés, dont le mari de Souad Merah

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • L'Afrique à Paris !

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

Amériques

L'armée recommande à ses soldats de ne pas lire les documents publiés par WikiLeaks

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/12/2010

Dans un avertissement mis en ligne sur le réseau internet utilisé par ses troupes en Irak, l'armée américaine déconseille à ses soldats de lire ou de transmettre les documents publiés par WikiLeaks depuis dimanche.

AFP - L'armée américaine a mis en ligne sur le réseau internet utilisé par ses troupes en Irak un avertissement contre la consultation des documents publiés par Wikileaks, dans le but de tenir ses soldats à l'écart de ces révélations, a annoncé samedi une porte-parole.

Cette mise en garde apparaît automatiquement depuis vendredi sur le réseau de l'armée, NIPRNet, quand l'utilisateur tente notamment d'accéder à certains sites d'information. Elle déconseille aux militaires de lire, télécharger ou transmettre les contenus de Wikileaks, laissant entendre que cela pouvait être illégal.

"Conformément aux règles du ministère de la Défense (...) tout le personnel doit éviter de consulter sur le NIPR des articles des publications de Wikileaks", indique le message.

Mais l'armée n'a pas bloqué internet, a affirmé une porte-parole.



"Les Forces américaines en Irak (USF-I) n'ont bloqué aucun site", a déclaré le sergent Kelli Lane, dans un courriel à l'AFP.

"L'armée a mis en ligne un avertissement du fait de la facilité avec laquelle les publications de documents secrets par Wikileaks peuvent être consultées sur internet", a-t-elle ajouté.

Elle a précisé qu'il ne s'agissait que d'une mise en garde, qui n'empêchait pas les militaires d'accéder aux sites d'information. Elle n'a pas donné de précision sur le nom des sites concernés par cet avertissement.

WikiLeaks a commencé ces derniers jours à publier une partie de 250.000 câbles diplomatiques américains, provoquant une onde de choc dans les chancelleries du monde entier.

Mme Lane a indiqué que l'armée américaine n'avait pas adressé de mises en garde à ses internautes lors des précédentes publications de documents confidentiels par WikiLeaks.

 

Première publication : 04/12/2010

  • INTERNET

    Le fondateur de WikiLeaks affirme être menacé de mort

    En savoir plus

  • INTERNET

    WikiLeaks trouve refuge en Suisse

    En savoir plus

  • INTERNET

    WikiLeaks transfère une partie de ses contenus en France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)