Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

Amériques

L'armée recommande à ses soldats de ne pas lire les documents publiés par WikiLeaks

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/12/2010

Dans un avertissement mis en ligne sur le réseau internet utilisé par ses troupes en Irak, l'armée américaine déconseille à ses soldats de lire ou de transmettre les documents publiés par WikiLeaks depuis dimanche.

AFP - L'armée américaine a mis en ligne sur le réseau internet utilisé par ses troupes en Irak un avertissement contre la consultation des documents publiés par Wikileaks, dans le but de tenir ses soldats à l'écart de ces révélations, a annoncé samedi une porte-parole.

Cette mise en garde apparaît automatiquement depuis vendredi sur le réseau de l'armée, NIPRNet, quand l'utilisateur tente notamment d'accéder à certains sites d'information. Elle déconseille aux militaires de lire, télécharger ou transmettre les contenus de Wikileaks, laissant entendre que cela pouvait être illégal.

"Conformément aux règles du ministère de la Défense (...) tout le personnel doit éviter de consulter sur le NIPR des articles des publications de Wikileaks", indique le message.

Mais l'armée n'a pas bloqué internet, a affirmé une porte-parole.



"Les Forces américaines en Irak (USF-I) n'ont bloqué aucun site", a déclaré le sergent Kelli Lane, dans un courriel à l'AFP.

"L'armée a mis en ligne un avertissement du fait de la facilité avec laquelle les publications de documents secrets par Wikileaks peuvent être consultées sur internet", a-t-elle ajouté.

Elle a précisé qu'il ne s'agissait que d'une mise en garde, qui n'empêchait pas les militaires d'accéder aux sites d'information. Elle n'a pas donné de précision sur le nom des sites concernés par cet avertissement.

WikiLeaks a commencé ces derniers jours à publier une partie de 250.000 câbles diplomatiques américains, provoquant une onde de choc dans les chancelleries du monde entier.

Mme Lane a indiqué que l'armée américaine n'avait pas adressé de mises en garde à ses internautes lors des précédentes publications de documents confidentiels par WikiLeaks.

 

Première publication : 04/12/2010

  • INTERNET

    Le fondateur de WikiLeaks affirme être menacé de mort

    En savoir plus

  • INTERNET

    WikiLeaks trouve refuge en Suisse

    En savoir plus

  • INTERNET

    WikiLeaks transfère une partie de ses contenus en France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)