Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... : à J-1 du scrutin, le pays inquiet (Partie 1)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Xavier Dolan nous fait trembler !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Marathon de Boston, un an après

En savoir plus

FOCUS

Les Algériens de France : un vote courtisé

En savoir plus

SUR LE NET

Le web au chevet des sinistrés de Valparaiso

En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Kiev impuissant face aux pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Qui en voulait au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • En images : près de 280 disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

Amériques

Les républicains s'opposent à l'expiration des cadeaux fiscaux pour les plus riches

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/12/2010

Les sénateurs républicains ont bloqué un texte démocrate qui prévoyait de prolonger les mesures fiscales exceptionnelles accordées par l'administration Bush aux classes moyennes mais de les laisser expirer fin 2010 pour les plus riches.

AFP - Les adversaires républicains de Barack Obama ont refusé samedi au Sénat de laisser expirer les cadeaux fiscaux pour les riches hérités de l'ère Bush, en rejetant deux propositions des démocrates pour prolonger ces mesures pour les classes moyennes seulement.

Le Sénat, réuni exceptionnellement samedi après plusieurs jours de débats houleux sur la question, a écarté un premier plan démocrate par 53 voix seulement contre 36, alors que 60 voix sur 100 étaient requises pour l'adoption du texte.

Le texte aurait laissé expirer les avantages fiscaux pour les plus riches (ménages gagnant plus de 250.000 dollars, personnes seules gagnant plus de 200.000 dollars par an), mais aurait prolongé ces mesures pour les seules classes moyennes aux revenus inférieurs. Les mesures mises en place en 2001 et 2003 sous la présidence de George W. Bush, expirent au 31 décembre.

Une autre proposition des démocrates qui aurait fixé à un million de dollars par an le seuil de revenus au delà duquel les allégements fiscaux expireraient, a également été rejetée par 53 voix contre 37.

Une poignée de démocrates ont voté contre les deux propositions.

Les chefs démocrates ont tenté de faire valoir que selon eux, le plan des républicains de conserver les allégements fiscaux pour les plus riches couterait 700 milliards sur 10 ans, alors que le déficit américain est déjà à un niveau abyssal.

Le sénateur démocrate Charles Schumer a estimé samedi qu'il était "contradictoire" que les républicains "s'inquiètent de réduction du déficit sauf quand il s'agit d'allégements fiscaux pour les riches".

Le républicain Charles Grassley estimé que "la ligne directrice est la suivante: arrêter des augementations d'impôts".

Le président Obama s'était dit "confiant" et "optimiste" cette semaine sur l'issue du problème. Il a déjà laissé entendre qu'un compromis pourrait se dégager, consistant en une prolongation temporaire des mesures, au moins jusqu'en janvier 2013.

Des négociations sans résultat à ce jour, entre les deux partis et l'administration se sont tenues cette semaine pour tenter de trouver un compromis.

Jeudi, la Chambre des représentants avait adopté une prolongation des allégements d'impôts pour les classes moyennes, qui laisserait expirer les mesures pour les riches, tout en sachant que le texte avait peu de chances d'être adopté au Sénat.

La Chambre des représentants reste à majorité démocrate jusqu'à la fin de l'année, après quoi l'assemblée élue le 2 novembre entrera en fonctions, avec une majorité républicaine. Les démocrates conserveront en revanche une majorité, quoique réduite, au Sénat.

Le vice-président Joseph Biden a défendu samedi la position des démocrates, lançant un ultime appel à prolonger les allégements d'impôts pour les classes moyennes. Il a assuré qu'en cas d'échec au Congrès, les revenus de millions de familles seront revus à la baisse de façon significative à partir du 1er janvier. "C'est la dernière chose que nous voulons voir arriver", a dit M. Biden dans une allocution radiophonique.

Première publication : 04/12/2010

Comments

COMMENTAIRE(S)